Des Tontons Flingueurs à Eyjafjallajökull, où sont passées nos comédies françaises?

 

On ne va pas se mentir : avec la sortie le 2 octobre d’ Eyjafjallajökull, le dernier film avec Dany Boon, tu t’es demandé, même inconsciemment, où était passé le cinéma français. Tu as repensé aux comédies d’antan, les Tontons Flingueurs en tête, tu as même eu une petite tendresse en repensant au Père Noël est une Ordure (c’est dire). Tu as lu l’article du Nouvel Obs, tu t’es indigné contre ce bougre de Dany Boon, et ces films plus que passables, et tu as ressorti la sempiternelle « Je ne comprends pas pourquoi les Ch’tis ont fait un tel carton », tout comme le reste des comédies françaises de ces dernières années, d’ailleurs.

 

De l’indignation des conditions de tournage des bons films

 

Puis tu es passé à l’article suivant, sur La vie d’Adèle probablement, et ce coup là tu t’es indigné de ces supers réalisateurs, qui demandent qu’on sue sang et eau pour leurs films afin qu’ils soient récompensés par la suprême reconnaissance en matière de cinéma. Tu as envie de crier au boycott, tu trouves ça indigne, mais tu vas voir le film et tu te dis que finalement, ces acharnements perfectionnistes, c’était pour la bonne cause. (N’oublie pas de remercier Kubrick pour sa carrière, au passage).

 

Une éclaircie dans le brouillard

 

Oui mais voilà, entre la tonne de films bons à jeter que nous pondent les humoristes bien d’chez nous et les films d’arts et d’essais que tu ne reverras qu’une fois sur Arte vers les coups de 2H du matin, tu as l’impression que de français, il ne te reste plus grand chose à regarder.

 

Et pourtant, on te propose une petite sélection de 5 films français sortis ces 3 dernières années et qui redonne tout de même de l’espoir dans le cinéma français. Le tout à la fois bons, accessibles et que tu pourras visionner sans modération, en te disant que ça fait toujours plaisir de consommer local.

 

Les émotifs anonymes de Jean-Pierre Améris (2010) :

 

Jean-René (Benoît Poelvoorde), patron d’une chocolaterie, embauche Angélique (Isabelle Carré) comme représentante commerciale. Mais ils ont tout les deux un point commun : ils sont émotifs.

L’exemple parfait pour prouver que les comédies romantiques ce n’est pas réservé aux soirées pyjamas de ta copine. L’hyper émotivité – un handicap assez lourd à porter – étant choisi ici pour appuyer à la fois la comédie et le romantisme, entre scènes hilarantes et passages émotifs à souhait entre ce couple d’handicapés émotionnels, le tout emballé dans une ambiance rétro. C’est original et efficace et je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus pour votre prochaine soirée en amoureux. Il y a même la note de chocolat qui va avec!

 

Jeune et Jolie de François Ozon (2013) :

 

Isabelle, jeune lycéenne de 17 ans des beaux quartiers de Paris, décide de s’adonner à la prostitution en donnant rendez-vous à des clients par internet.

 

Le dernier film d’Ozon nous plonge dans le domaine de la prostitution étudiante et bouleverse l’image qu’on aurait pu se faire du sujet ; pas de raisons à la démarche d’Isabelle (Marine Vacth), pas de réponses non plus, le tout savamment dosé entre scènes de sexe sans provoc, drame, humour aussi parfois, et porté par des acteurs convaincants et sans fausses notes. Loin des clichés glauques et des raccourcis faciles sur ce qui a poussé l’héroïne à se prostituer, on est juste embarqué dans l’intimité d’une adolescente, une tranche de vie d’un an rythmée en 4 saisons par 4 chansons de Françoise Hardy.

 

De rouille et d’os de Jacques Audiard (2012) :

 

Ali, élève seul son fils de 5 ans et décide ainsi d’aller vivre chez sa sœur à Antibes. A la suite d’une bagarre dans une boite de nuit, il va rencontrer Stéphanie, qu’il reverra quelques semaines plus tard alors qu’elle a perdu ses deux jambes. Ensemble, ils vont apprendre à revivre.

 

C’était un peu LE film français évènement de 2012. Autant acclamé que critiqué, De rouille et d’os est tout de même un drame comme Audiard sait bien les faire, entre un Matthias Schoenaerts convaincant en très vigoureux boxeur, et une Marion Cotillard parfaitement dans le ton entre désespoir et volonté de remarcher. Le duo est mémorable, entre la délicatesse des images et  la violence des propos et des actes. Tout est justement dosé, à la fois pesant et plein de douceur.

 

La Religieuse de Guillaume Nicloux (2013) :

 

Au XVIIIème siècle, Suzanne Simonin, 16 ans, est contrainte par sa famille de rentrer dans les ordres. Elle va tenter par tout les moyens  de s’échapper du couvent pour retrouver sa liberté.

 

Adapté du roman de Diderot du même nom, Nicloux nous livre un drame profond, filmé avec une sobriété déconcertante qui vient renforcer la force du film, et surtout la force de ses actrices; Louise Bourgoin à la fois glaciale et magistrale, Isabelle Huppert toujours aussi remarquable dans les reconstitutions d’époques mais surtout Pauline Etienne qui est plus que jamais poignante dans ce rôle de jeune fille rebelle et dévouée à son désir de liberté, sans cette fois ci l’anticléricalisme qui avait fait défaut à son prédécesseur (Suzanne Monin, La Religieuse de Diderot, de Jacques Rivette, avait été censurée par l’Eglise de 1966 à 1967 et ainsi interdit de diffusion). Simple et grandiose!

 

Tournée de Mathieu Amalric (2010) :

 

Joachim Zand, producteur de télé français, s’est exilé pendant plusieurs années aux États-Unis avant de revenir en France avec un spectacle à la fois novateur et de taille : un show de New Burlesque, qu’il compte bien faire connaitre.

 

Adulé par la critique, Tournée est un petit bijou, porté par des actrices plantureuses et magiques. Le film est presque conçu comme un documentaire qui suivrait les joies et les galères de cette petite troupe de Burlesque Girls. Avec en chef de meute un Mathieu Amalric qu’on aime autant qu’on déteste et qui même en faisant le fier, reste tout petit comparé au charme envoûtant de ces comédiennes d’un nouveau genre, qui ont d’ailleurs beaucoup contribué au succès populaire du New Burlesque ces dernières années en France. On ne s’en lasse pas : à voir et à revoir à volonté !!

 

Et vous? Quels sont pour vous les meilleurs films français de ces 3 dernières années?

 

Restez connecté et retrouvez focuSur sur Facebook et Twitter.