Chine : Des « garderies pour hommes » dans les centres commerciaux

Garderie pour hommes dans les centres commerciaux en Chine
Garderie pour hommes dans les centres commerciaux en Chine

Il existe désormais un lieu destiné aux hommes qui ne veulent pas faire les magasins avec leurs compagnes. Ces derniers peuvent se réfugier dans des garderies pour hommes, pendant que madame fait les magasins, comme dans le centre commercial Vanke, situé a Shanghai.

Des salles de détente pour les hommes, comme des garderies

L’idée était de créer un espace réservé uniquement à la gente masculine qui ne désirait pas accompagner leurs compagnes faire des courses ou encore avoir juste un espace de détente loin des regards indiscrets de leurs copines.

Cette nouvelle initiative s’est révélée être très appréciée par les hommes. Un espace dédié dans lequel on peut se détendre, tandis que sa partenaire fait les courses, espace très populaire chez les hommes, car il est mis à leur disposition des journaux, des magazines, des jeux, des boissons et une chaise de massage.

Une « garderie pour les maris »

Quand le nouveau centre commercial de Vanke a ouvert ses portes, il a, par la même occasion, lancé une « garderie pour les maris ». Les femmes peuvent désormais laisser leurs conjoints se détendre.

Un atelier pour tout casser et se défouler 

Il existe également des centres avec des ateliers pour tout casser et se défouler. En effet, avec le développement économique des grandes villes du pays, tout s’accélère, la classe moyenne est grandissante et la vie de plus en plus trépidante. Ce qui génère énormément de stress, d’où l’idée d’un centre ou l’on peut se défouler et évacuer le stress.

Dans ce centre commercial situé à Shanghai, douze salles sont réservées à ce défouloir. La salle la plus sollicitée est celle où les clients peuvent faire une sieste sur un matelas de faux billets.

Pour Li Jing, une adepte de cet atelier, explique: « Quand je m’allonge, j’ai l’impression que tout cet argent m’appartient. Tant de choses sont chères à Shanghai, comme le logement ou les loisirs. »

Depuis son ouverture en juillet 2017, près de 500 personnes se rendent dans le défouloir chaque jour, moyennant un ticket d’entrée. Xu Yangjia, le dirigeant de cet atelier, espère lancer ce concept dans d’autres villes chinoises.

Lire aussi:

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !