10 questions à Lescop, chanteur français des temps modernes

« Je n’accumule pas les souvenirs »

L’interview de la semaine. Révélé en 2011 avec le morceau « La Forêt », Lescop a sorti son deuxième album solo, intitulé « Echo », et est en tournée dans toute la France.

La rédac de focuSur a rencontré le chanteur de cold wave Lescop, et a tenté de connaitre un peu plus le personnage, ses inspirations, sa personnalité, sa musique.

Parlons de ton nouvel album, « Echo »

Niveau sonorité, on se rapproche du premier album. Echo, c’est une suite de l’album précédent. On a gardé un équilibre coté synthétique et organique, avec cependant plus de guitares que le premier LP. On a toujours ce côté électronique, et l’équilibre entre les deux.

Une phrase pour définir « Echo » ?

Je dirais chanson française des temps modernes.

Tu es en tournée, notamment avec le groupe Paradis, comment ça va se passer ?

En effet, on est en concert dans le cadre de la tournée des Inrocks. Avec Paradis, on s’est croisé en soirée, ils étaient en train de faire un DJ set. Personnellement, j’aime bien leur musique . On va apprendre à se connaitre !

Le Cigale et le Grand Mix affichent déjà complet, comment expliques-tu le succès du public ?

C’est plutôt votre tache à vous les journalistes de savoir ça. J’essaie d’être le plus sincère possible, les gens le ressentent. Dans la durée, j’ai mis du temps avant d’avoir de la reconnaissance. Ca ne s’est pas fait du jour au lendemain, j’ai fait de la musique depuis longtemps. Aujourd’hui, j’ai 38 ans. Je fais en sorte que le système me ressemble, et pas l’inverse.

Ca te met la pression ?

Tu as la pression avant, et tu ne veux pas décevoir. Le public se manifeste, c’est bien quand le taf que tu réalises a de la résonance. C’est une chance, une énorme chance, j’ai travaillé pour ça. C’est un vrai plus d’avoir des gens qui viennent vous voir, partager et vous écouter en concert.

Ca fait quoi d’avoir signé chez une Major ?*

Pas grand chose, il faut rester cohérent avec ton style de conduite. La Femme par exemple, qui remplit un Zenith, c’est génial. La Femme, il y a un tel engouement dessus que tôt ou tard le système alternatif de la musique se serait désintéressé d’eux.

Ta musique me rappelle le côté froid de la new wave, la noirceur des textes des années 80. Quels sont tes influences musicales ?

Composer des textes tout en faisant un effort d’écriture n’est pas forcément de la new wave. Le mot influence me gène, en réalité, car je ne copie pas. Lescop est devenu Lescop grâce à un conglomérat de pleins d’artistes que j’écoute moi depuis mon adolescence, de la chanson française classique, à la new wave très années 80. Mais pas que, j’écoute aussi beaucoup de rap.

Te décris-tu dans Dérangé ?

Oui. Tu t’écris et tu te décris dans tes chansons. Bien sur, ce garçon dérangé est une partie de moi même, tu te racontes toujours dans tes chansons. Cependant, j’ai également des points de divergence, mais on fréquente la même école, on vit dans la même cour. Ce sont des personnages que j’ai inventé, c’est comme Dr Jekill et Mr Hide. C’est la même chose pour David Palmer ou la mauvaise fille.

Es-tu sur un autre projet actuellement ?

C’est en cours de réflexion, dans un coin de ma tête. Je veux bosser sur un autre projet, un projet où je fous la paix à Lescop, j’aurais moins de pression autour de ce personnage la. Le terrain est très balisé sur Lescop, c’est bien car c’est mon univers, je suis à la maison, je suis confortable. Il faut partir à l’aventure, c’est comme quand tu quittes ta maison, à un moment il faut partir de sa famille.

As-tu gardé les premières compositions que tu as fait ?

J’ai toujours écrit des chansons depuis que j’ai 14 ans. C’est comme la photo de ton permis de conduire. Je ne garde pas grand chose, je n’accumule pas les souvenirs. Ca m’angoisse d’avoir des traces de mon passé. J’ai réécouté le premier album d’Asyl sur Spotify, c’est pour te dire !

* « Écho », de Lescop, 1 CD Pop Noire Records/Mercury/Universal

Lescop est en tournée dans toute la France !

lescop-concert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !