Les grands chefs rédigent une lettre pour dénoncer la fusion entre Bayer et Monsanto

Bayer/Monsanto : attention au « danger pour nos assiettes », selon les grands chefs

Yannick Alléno, Olivier Roellinger et Mauro Colagreco ou encore Michel et Sébastien Bras ont rédigé une lettre ouverte dénonçant la fusion-acquisition entre Bayer et Monsanto.

Le groupe pharmaceutique allemand Bayer a réalisé une offre de rachat de 59 milliards d’euros sur Monsanto, qui pourrait être prochainement validée par les autorités de la concurrence.

Monsanto est le roi des OGM, les organismes génétiquement modifiés. Les OGM sont très prisés dans l’agriculture et l’agroalimentaire. Le site d’actualité gastronomique Atabula a décidé de publier une lettre ouverte rédigée par différents grands chefs gastronomiques, intitulée « lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes ».

via GIPHY

La lettre a été, pour l’instant, signé par une centaine d’acteurs du marché de la cuisine en France. Des chefs renommés, des pâtissiers et autres MOF ont associé leur nom à ce courrier. Voici le courrier, tel qu’il a été rédigé.

« Des enjeux majeurs pour notre alimentation se jouent actuellement. Non, la nature, la diversité et la qualité de notre alimentation ne doivent pas passer sous le rouleau compresseur liberticide du groupe Bayer-Monsanto », explique la lettre.

« Demain, à cause des OGM, du Roundup et des différents produits chimiques sortis des usines, les diversités culturales et culturelles n’existeront plus ».

« Ardents défenseurs du bien manger, engagés quotidiennement dans la valorisation du bon produit et des petits producteurs, les professionnels de la restauration veulent rappeler leur attachement à quelques valeurs fondamentales: le soutien à la biodiversité, le respect de l’environnement et la santé des consommateurs », décrit le courrier.

« Sans un produit sain et de qualité, sans diversité des cultures, le cuisinier ne peut plus exprimer son talent créatif », souligne aussi le texte. « Ce rapprochement agrochimique constitue un danger pour nos assiettes, mais il est également une source d’inquiétude pour les paysans et les agriculteurs qui voient se limiter leur liberté de planter et cultiver telle ou telle semence », expliquent les chefs.

Selon GreenPeace, l’agriculture industrielle et par les OGM entraine la perte de la biodiversité, la destruction des sols, la pollution des eaux, les dérèglements climatiques, l’insécurité alimentaire, le déclin des abeilles, la disparition des agriculteurs et bien évidemment, une incidence sur le gout de nos produits et leurs vertus.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !