Retour sur un phénomène : dynastie et fiasco des Kevin en France

Aujourd’hui, le petit Kevin est vu comme une victime de la société

Vos parents ont choisi de vous appeler Kevin ? Malheur à vous.

Waterworld image du film Kevn Costner Pinterest
Waterworld image du film Kevn Costner Pinterest

A la fin des années 80, puis au début des années 90, certains parents ont planté une épée de Damoclès au dessus de la tête de leur enfant avant même que ce dernier ne soit né. Une déclaration de naissance à la mairie, en ajoutant le prénom Kevin dans la case reservée à cet effet, et le petit Kevin va désormais connaitre une vie beaucoup plus chaotique que ce qu’il aurait pu imaginer.

« Un prénom est d’autant plus répulsif que sa dernière période attractive a été brève ».

Si vos parents ont, eu aussi, choisi ce prénom, cool et américain pour leur enfant, vous pouvez leur en vouloir. En France, le prénom Kevin est vu comme le summum de la ringardise, de la beaufitude, et malheureusement, l’enfant qui devient adulte, en portant ce prénom a un sacré fardeau à porter sur les épaules : imaginez donc, être mis dans une case de looser avant même d’avoir pu placer autre chose que votre prénom, à cause de votre étiquette de « Kevin. »

Kevin : Mais pourquoi une telle hype ?

Baptiste Coulmont, sociologue et auteur de Sociologie des prénoms, a expliqué au magazine Slate que «dès les années 1960, ce sont les classes populaires qui vont donner des prénoms anglo-saxons et pas les classes dominantes. Cette autonomie des prénoms et cette indépendance culturelle va déranger ces classes dominantes et ne leur plaît pas. On ne se moque pas quand les classes populaires réutilisent des vieux prénoms bourgeois, mais on va critiquer les prénoms qu’ils sont les seuls à donner» .

Waterworld image du film Kevn Costner Pinterest
Waterworld image du film Kevn Costner Pinterest

Kevin assimilé aux séries & et au cinéma américain

Les Kevin peuvent remercier Kevin McCallister dans Maman, j’ai raté l’avionAvec plus de 2 milions d’entrée dans l’Hexagone, le film est un succès. Tant et si bien que certaines familles vont se prendre au jeu en appelant leur gosse Kevin. Kevin Costner, (disparu de la circulation depuis) avec Waterworld, ou encore Danse avec les Loups, a fait également, dès 1991, passer le pas à des dizaines de milliers de parents ingrats. Ainsi, à partir de 1991, des tonnes de petits Kevin vont coloniser nos maternelles, sans rémission. En compagnie de Brian, de Michael ou encore de Dylan et Brandon de Beverly Hills.

Alerte à Malibu Image de la série photo DR
Alerte à Malibu Image de la série photo DR

Kevin : Un prénom totalement ringard et dépassé aujourd’hui

Pas toujours très assidu, les Kevin, dont le taux de réussite au Bac pour la mention très bien n’est qu’à à 3%, devançant dans ce classement des cancres les Sabrina avec 2,5% de réussite pour ladite mention. Ajoutons à cela que Kevin représente une période de notre triste histoire de France assimilée au mauvais gout, aux pattes d’éph, aux queues de rats et autres nuques longues, ainsi qu’aux TV Shows bidons et ringards, qui ont inspiré les classes les plus populaires.

joe_l_arsouille_1081502740_jacky2

A cette époque ou certains se peignaient les cheveux en bleus et foutaient des néons sous leur voiture en écoutant « The Final Countdown ». Qui oserait dire à l’heure actuelle qu’il regarde encore Helène et les Garçons, Beverly Hills, ou encore Alerte à Malibu. Il est bien mieux vu de se gargariser d’avoir retéléchargé Friends ou encore Twin Peaks.

« Un prénom est d’autant plus répulsif que sa dernière période attractive a été brève ».  Voici l’explication de l’éditorialiste Philippe Besnard , auteur du livre la Cote des prénoms.

Qu’en pensez-vous ?

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !