Pourquoi les moustiques s’en prennent à certaines personnes et pas à d’autres ?

Moustiques : l’enquête

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi votre copine était attaquée sans cesse par les moustiques, pendant que vous êtes (relativement) épargné ? Ne cherchez plus la réponse, elle est ici !

Tim Spector est un professeur de génétique. Lui aussi s’est posée la question qui nous a tous un jour traversé l’esprit en période estivale : pourquoi certaines personnes se font attaquer par les moustiques pendant que d’autres sont épargnées ?

Si les moustiques préfèrent picorer la chair et susurrer le sang de certains, cela n’est pas dû au hasard. Certaines expériences ont permis de comprendre les moustiques étaient avant tout attirés par les personnes à forte corpulence, car ils produisent davantage de Co2, les personnes buvant de l’alcool et surtout régulièrement de la bière, et les femmes enceintes.

Mais les observations de Tim Spector sont plus abouties. Une étude publiée dans PLOS One expliquent les attirances des moustiques pour tel ou tel corps humain. On apprend notamment que les moustiques seraient attirés par les odeurs corporelles. Elles constituent la première attirance pour les insectes.

Pour effectuer ces tests, ils ont confronté en laboratoire de courageux volontaires recrutés au sein d’un groupe de jumeaux de sexe féminin. Certaines étant des vrais jumelles, d’autres des fausses. Les sujets permettent de savoir, en cas de piqure, ce qui est du à l’environnement et ce qui est du aux gênes.

Les jumelles ont ensuite mis les mains dans un dôme plastique, dans lequel grouillaient de moustiques. Puis, comme expliqué dans Mashable, pour chaque sujet fut attribué un taux d’attirance des moustiques. Ce qui a permis d’établir que 67 % des différences entre les personnes en cas de piqures sont dues à leurs gènes.

On apprend également que les moustiques nous choisissent également en fonction de notre patrimoine génétique. Votre corps, grâce à la génétique, produit un phénomène chimique qui ne laisse pas insensible, plus ou moins, nos ennemis les moustiques, comme l’explique Tim Spector.

Source : The Conversation.

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !