Arnaque : vos opérateurs débitent des sommes d’argent à votre insu pour des services tiers

Des abonnements abusifs souscrits à votre insu

Cela fait déjà plusieurs années que les opérateurs téléphoniques ferment les yeux sur des pratiques plus ou moins légales de sociétés obscures qui prélèvent à votre insu des sommes, semaines après semaines, sur votre compte bancaire. focuSur tape du poing sur la table et lève le voile sur une arnaque à laquelle vous pourriez très vite être confrontée !

Avant d’être moins même victime d’une telle arnaque, je ne pensais même pas que ce genre de procédé pouvait être « légal ». C’est pourquoi, avant de lire cet article, je vous invite à consulter votre facture détaillée Internet & Mobile, sur votre espace clients de votre opérateur, et de comparer ces factures avec les montants prélevés sur votre compte bancaire. Car il se pourrait que l’on vous prélève des sommes, souvent par semaine (par semaine, pour débiter des sommes plus petites, afin d’éviter que le consommateur ne remarque ce genre de pratiques), sommes non prévues dans votre contrat !

Le procédé est toujours le même. En surfant sur un site Internet, vous avez sans doute cliquer par mégarde sur un lien, afin de fermer une fenêtre publicitaire intempestive. Dans la minute, vous recevez un SMS vous indiquant que vous êtes abonnés à un service, qui sera gratuit pendant 7 jours. Puis, 7 jours plus tard, les premiers prélèvements vont apparaitre sur votre compte bancaire, suite au « contrat » que vous avez passé avec le service. Un service dont il est très compliqué de se débarrasser. Un abonnement abusif souscrit en raison d’un soi disant clic sur une fenêtre Pop up.

Votre gentil opérateur téléphonique ou fournisseur web autorise la société à vous prélever, semaines après semaines, des sommes d’argent directement sur votre compte bancaire. Pour vous débarrasser de ce service, il faut dans un premier temps appeler votre service clients. Je les ai contacté.

Les opérateurs vous proposent des abonnements à des services payants pour bloquer ces éditeurs de contenus malveillants

Le service client a immédiatement résilié l’offre, sans rechigner…. Mais va par la suite vous proposer des services complémentaires pour sécuriser votre connexion web ou votre mobile. Des antivirus à 10€ par mois, des pare-feus et des services de sécurité gratuits le premier mois, puis à 4 € par mois par la suite (soit 120 euros par an, ou 48 euros par an). En gros, pour vous débarrasser d’un service, on vous en propose un autre.

Croyez-moi, si Bouygues Télécom, SFR ou Orange voulaient réellement sécuriser votre connexion web ou mobile, ils ne vous proposeraient pas un service de contrôle parental, à vous, étudiants de 22 ans ou jeunes actifs, mais n’autoriseraient pas ce genre de logiciels intrusifs à se servir sur votre compte bancaire.

Comment un si grand nombre de personnes se retrouvent abonnées à leur insu à des services à 5€ par semaine ?

A-t-on réellement marché sur la tête ? Depuis quand un opérateur téléphonique se permet-il de laisser une société obscure prélever de l’argent sur votre compte, semaines après semaines, sans même en informer son client ? Car, si vous n’êtes pas du genre à vérifier vos comptes très régulièrement, il est difficile de flairer l’arnaque. Si certains consommateurs, comme moi, font les démarches pour résilier ce service, d’autres vont être prélévé pendant des semaines, voir des mois, sans jamais se faire rembourser ! C’est ainsi que ces entreprises gagnent de l’argent.

Une fois que le service clients a bloqué le service (comme quoi ils sont capables de le faire), il faut vous adresser directement à la société X pour demander un remboursement. Gardez votre calme, c’est la dernière étape, ou presque.

Pour ce faire, RDV sur cet annuaire, donné par le service clients Bouygues,  qui recense ces éditeurs. Vous trouverez sur ce site Internet les coordonnées de l’éditeur de service concerné afin d’effectuer votre demande de remboursement.

J’ai contacté un de ses services clients, en l’occurence celui du site NS_TV, afin de me faire rembourser le prélèvement. J’en ai profité pour leur poser quelques questions. J’arrive assez rapidement à joindre le service clientèle, et, miracle, le numéro n’est pas surtaxé. Alors que la conseillère me demande de patienter quelques instants afin de consulter mon dossier, elle s’empresse de me dire que j’ai dépassé le délai de rétraction légal de 14 jours, et ainsi, je ne pourrais pas me faire rembourser. Les petits malins !

Je lui explique que cela ne fait qu’une semaine que l’offre a été contractée, de ce fait, elle s’excuse, et me garantit un remboursement sous plusieurs jours. Je lui demande une preuve écrite par mail. Je pose ensuite quelques questions au service clients. Ils m’expliquent que pour être débité, il faut déjà avoir un abonnement chez eux, et validé les CGV.

Il faut ensuite remplir des codes d’activation, et ce sont ces codes qui autorisent la société à vous prélever sur vos abonnements téléphoniques ou web. Mais c’est absolument faux, je lui explique que pour moi comme pour de nombreux autres clients, ça n’a pas été le cas, puisque ce prélèvement m’a été imposé, sans avoir effectué AUCUNE action !

Quand on pose quelques questions à Boygues Télécom, voici leur réponse

Toute réclamation est à faire directement auprès de l’éditeur de service. Et afin que vous ayez l’explication sur la la validité de ce prélèvement, je vous dirige vers les conditions de votre contrat de service https://www.bouyguestelecom.fr/static/cms/tarifs/Conditio…
Rubrique 2.2 alinéa 4 sur la première page.

Les opérateurs sont donc complices de ces manipulations. Mais peuvent-ils poursuivis en justice pour cela ? Ce sont eux qui permettent que ces « tiers » se servent directement sur notre facture avec des coordonnées bancaires que nous avons fournis à Bouygues Telecom en toute confiance… Certains consommateurs, furieux, prélevés depuis des mois sur leur compte bancaire, sont prêt à engager une action collective en justice contre les opérateurs, notamment Bouyges Télécom !

 

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !