Etude : Le marché des casinos virtuels devant celui des casinos traditionnels

Les parts de marché des casinos virtuels dépassent celles des casinos traditionnels

Le marché des jeux de casino virtuels en ligne rattrapent leur retard sur les casinos traditionnels.

L’utilisation du smartphone et d’un PC afin de jouer en ligne à des jeux d’argent a désormais devancé le business des maisons de jeu dites traditionnelles. Une situation impensable il y a seulement une dizaine d’années. Au niveau international, ce sont plus de 30 pays, via des organismes de contrôle et de commissions de jeux en ligne, qui ont légalisé et régularisé les activités liées aux jeux d’argent. L’arrivée du smartphone a notamment provoqué la transformation de toute l’industrie du casino, tout secteurs confondus (les machines à sous, la roulette, le black jack, les paris sportifs et le poker).

À qui appartiennent les casinos virtuels?

En France, si les casinos terrestres sont omniprésents et administrés par une poignée d’actionnaires, sur Internet la situation est diamétralement différente.
On dénombre à ce jour plus de mille casinos en ligne, dont la moitié sont européens, et l’autre établie en Amérique du Nord. Les opérateurs, créateurs et ingénieurs sont issus de trois grands pôles, des groupes qui s’affichent sans complexe comme des entreprises de portée internationale, et qui affichent des volumes d’affaire… à dix chiffres. Ces groupes, comme Playtech, Microgaming et NetEnt, mettent au service de leurs clients partenaires un savoir faire inégalé, permettant à leurs clients de disposer de plateformes de jeu complètes et adaptés selon les spécificités de chacun.

Au Canada, par exemple, le groupe Microgaming est le plus représentatif, et chaque casino virtuel affilié au groupe met à disposition de ses utilisateurs une large gamme de jeu, allant des jeux à jackpot progressif à des jeux en direct avec des vrais croupiers.

L’exemple du Royaume-Uni, des maisons de jeu qui s’orientent sur le Web

Le Royaume-Uni, connu pour être un fief du pari, et un laboratoire expérimental de créateurs de jeux de casino, les casinos virtuels connaissent plus de succès que les maisons de jeu traditionnelles ! Les propriétaires de casinos physiques ne sont pas restés impassibles à cette nouvelle donne.

Pour rester compétitifs et pérenniser leurs activités, ils ont tout simplement mis à disposition de leurs clients des plateformes de jeux en ligne à l’image de leurs enseignes.
 L’exemple le plus significatif est l’Hippodrome Casino, situé à Leicester Square, en plein cœur de Londres, connu pour la qualité de ses spectacles et événements, et aussi pour ses tables de jeu et machines à sous. Les propriétaires de l’Hippodrome ayant constaté une baisse de fréquentation de leurs espaces de jeu, une version online de leur enseigne a été développée et mise en ligne en 2013. Les résultats ne se sont pas fait attendre et le volume d’affaire du groupe s’est d’un jour à l’autre démultiplié grâce à l’engouement des joueurs qui privilégient les jeux en ligne.
 Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de l’Hippodrome Casino du guide UK dédié au référencement des salles de jeu en ligne les plus actives sur Internet.

Le guide www.bestonlinecasinos.one fait partie des sites gérés par des communautés de joueurs et amateurs de jeux d’argent qui mettent au service du public leurs avis et commentaires sur l’ensemble des sites de casino en ligne qui sont classés parmi les plus fiables et de confiance.

Le modèle Anglais repris par d’autres pays


Le panorama des casinos virtuels d’Angleterre a été repris par d’autres pays, voyant dans le modèle Anglais une référence à suivre. Aujourd’hui, plusieurs Etats européens ont suivi le mouvement, comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal et les pays Scandinaves. 
Le futur des maisons de jeux classiques est mis en péril par ces sites de casino d’une ampleur sans précédent, et pour y faire face, elles n’ont pas d’autres choix que de se mettre au goût du jour en faisant appel à des groupes qui ont les compétences et les connaissances pour mettre en ligne des versions online de leurs enseignes.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !