Football : L’équipe type de l’Euro 2016

La rédaction de focuSur a sélectionné les 11 meilleurs joueurs de l’Euro. Qu’en pensez-vous ?

Quels sont vos 11 joueurs préférés durant l’Euro 2016 ? La rédac’ de focuSur a tranché !

Pour composer notre 11, nous nous sommes basés sur des statistiques (nombres de buts, nombres de ballons gagnés, nombre d’occasions crées, de passes décisives) ainsi que sur la qualité intrinséque de ces joueurs. Et voici le résultat :

Gardien : Rui Patricio (Portugal)

Le gardien portugais a maintenu à flots les Portugais tout au long de cet Euro, avec, à la clé, de superbes parades en finale. Décisif.

Défenseur droit : Kimmich (Allemagne)

Josuah Kimmich est la surprise de l’Euro en défense. Le jeune munichois, titularisé à plusieurs reprises en championnat et en Ligue des Champions, a fait oublier Philipp Lahm sur ce même côté droit. S’il semblait quelquefois emprunté et pris dans les duels avec le Bayern, perdu par la polyvalence avec laquelle Guardiola le faisait jouer, la différence fut tout autre dans cet Euro.

Défenseur central : Leonardo Bonucci (Italie)

Bonucci a su confirmer avec la Nazionale tout le bien que l’on pense de lui avec la Juventus. Le défenseur central italien a été impressionnant de maitrise dans cet Euro, tant et si bien qu’il est la cible numéro 1 de Guardiola pour un transfert à City. Un pré-contrat aurait même été signé entre City et le joueur italien.

Défenseur central : Pepe (Portugal)

Impressionnant : c’est le mot qui définira Pepe dans cet Euro 2016. Alors qu’il avait salement handicapé son équipe en phases de poules de la dernière Coupe du Monde au Brésil, en prenant un rouge alors que l’Allemagne avait surpassé le Portugal, les choses ont aujourd’hui changé. Pepe garde son sang-froid sur le terrain, ne cherche pas à découper son adversaire et a arrêté ses simulations grotesques.

Arrière gauche : Raphael Guerreiro

L’ancien joueur du FC Lorient, très bon depuis plusieurs saisons en Ligue 1, a enfin rejoint un club à la hauteur de son envergure : le Borussia Dortmund. Il sera chargé d’animer le flanc gauche de son équipe, aux côtés de Reus ou Dembele. Excellent dans les duels, dans les centres, l’anticipation et même décisif sur coups de pieds arrêtés, la patte gauche de Guerriro a régalé pendant l’Euro. Nul doute que le Borussia a fait une superbe opération en recrutant le joueur avant l’Euro…

Milieu de terrain : Toni Kroos (Allemagne)

Jeu long, jeu court, frappes lointaines, ouvertures millimétrés, Toni Kroos sait tout faire et ce n’est pas une nouveauté. Seul bémol, sa lenteur, qui peut quelquefois lui porter préjudice, mais il est toujours bien placé ou presque grâce à son sens de l’anticipation.

Milieu de terrain : Ramsey (Pays de Galles)

Aaron Ramsey a distribué le jeu de son équipe jusqu’en 1/4 de finale. En demi, son absence s’est fait cruellement ressentir, le jeu des Gallois a perdu en qualité… Un très bon Euro pou Aaron Ramsey.

Milieu de terrain : Jao Mario

On a longuement hésité entre le joueur du Sporting Lisbonne et Radja Nainggolan, le Belge de la Roma. Il faut dire que Jao Mario et Nainggolan ont tous les deux été au four et au moulin. Mais Jao Mario a été le grand artisan de la victoire lusitanienne à l’Euro, en compagnie de Pepe et Patricio. Et ça n’est pas rien.

Attaque : Gareth Bale

Comme Aaron Ramsey, Bale a su se mettre au service de l’équipe pour faire joueur au mieux ses coéquipiers et sublimer une équipe du Pays de Galles qui n’était jamais allé aussi loin en compétition internationale !

Attaque : Antoine Griezmann

Griezmann aurait pu faire comme Cristiano Ronaldo et gagner la Ligue des Champions et l’Euro 2016 la même saison. Mais il n’en fut rien. Griezmann n’a pas rempli la moindre ligne dans son palmarès mais peut se vanter d’avoir frôlé les sommets au cours d’une année exceptionnelle. Bravo à lui.

Attaque : Dimitri Payet

S’il semble moins performant sur un côté qu’en électron libre, Payet est tout de même l’homme providentielle pour les Bleus pendant cet Euro, en compagnie de Griezmann. Deux superbes joueurs qui nous ont fait vibrer pendant un mois, et se permettant même de se relayer, l’un haussant son niveau de jeu quand l’autre était moins performant. C’est sans doute cela qui aura manqué à l’Equipe de France : un trio d’attaquants performants sur tous les matchs.

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !