En Chine, les crêpes bretonnes se fabriquent à la chaine grâce aux imprimantes 3D

La Chine est bien lancée dans le marché des impressions 3D

C’est le pari de sept diplômés de la prestigieuse université de Tsinghua en Chine. Ces entrepreneurs en herbe ont mis au point une machine à impression 3D pour créer une grande variété de crêpes fantaisistes.

impressions

L’impression 3D dans la nourriture

Avec un marché en plein essor sur les impressions 3D, ces 7 diplômés ont eu l’idée d’utiliser des imprimantes alimentaires pour concevoir des crêpes représentant des personnages très populaires comme Hello Kitty, les Minions, Moi, Moche et Méchant, etc… Ces crêpes très créatives étaient vendues 10 yuans au Festival de la Nourriture de Pékin, où elles ont attiré beaucoup de monde, notamment les femmes et les enfants, selon Wang Xin, l’un des jeunes entrepreneurs.

impressions1

Le fonctionnement de la machine 

La machine à crêpes mesure 50 cm de long, 60 cm de large et 40 cm de hauteur. Elle peut produire plus de 40 dessins de crêpes différents ; les prochaines machines devraient être capable d’en créer davantage. Ils ont prévu de vendre leurs imprimantes au grand public aux alentours de 3000 yuans pièce, soit 420 euros, après amélioration. Ils souhaitent également affiner leurs dessins afin de les rendre les plus précis possibles. Wang Xin explique ainsi que « Les sujets les plus difficiles à imprimer sont les portraits. En effet, les êtres humains possèdent des rides compliquées à reproduire fidèlement. Nous travaillons dessus ».

impressions3

 

Le (gros) business de l’impression 3D en Chine

Les chinois sont très avancés dans le domaine de l’impression 3D. Les marques nationales se vendent ainsi très bien sur le marché domestique et à l’exportation. Innovants, ils ont notamment réussi à imprimer des maisons – et plus récemment un immeuble ! – qu’ils commercialisent à moins de 3500 euros. 

« Si l’Europe et les Etats-Unis ont bien compris l’intérêt de l’imprimante 3D, c’est bien la Chine qui est la plus performante dans ce domaine »

impressions4

Le témoignage du fondateur de Atwim va dans ce sens : « Si l’Europe et les Etats-Unis ont bien compris l’intérêt de l’imprimante 3D, c’est bien la Chine qui est la plus performante dans ce domaine. Le chiffre d’afffaires des entreprises chinoises du secteur pourrait ainsi représenter plus de 1,2 milliards d’euros d’ici trois ans et, si la tendance se poursuit, pourrait atteindre près de 3 milliards de dollars d’ici 5 ans. »

Est-ce que cela va menacer les crêperies françaises installées à Shanghai et dans le monde ? Nous attendons des témoignages.

A lire aussi :

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !