Les startupers ont enfin leur chaîne Youtube !

Moins onéreuse qu’une vidéo d’entreprise, mais aussi plus authentique, l’interview webcam permet aux startupers de promouvoir leur projet. Youtube serait-il devenu le nouveau terrain de jeu des entrepreneurs ?

« Il ne sert à rien de faire, si nul ne le sait ». Tel est le nouveau credo de com’ des entrepreneurs. À l’heure où le salariat ne fait plus rêver, chacun est tenté de monter son propre business. Mais comment émerger de la foule des entreprises innovantes qui se presse en France – désormais montrée comme la « patrie des startups » ?

Newdeal numérique

Tous les moyens sont bons pour exister sur la sphère digitale. Cependant, les derniers « réglages » d’algorithmes des Facebook, Google et Youtube, ont littéralement coupé l’herbe sous le pied des micro-entreprises. En effet, il ne suffit plus de « créer une communauté fidèle » et « publier des contenus riches » pour gagner en notoriété et monter dans le fil. Maintenant, il faut payer, à tous les coups. Et les budgets enflent. À cela s’ajoute l’effondrement soudain – et encore difficilement expliqué – du taux de partage sur les réseaux sociaux.

Les créateurs d’entreprises sont donc à l’affût de toute solution leur permettant de valoriser leurs jeunes pousses, notamment pendant leurs levées de fonds… ou dans l’espoir de se faire racheter par un mastodonte, façon Whatsapp, vendu à Facebook pour 16 milliards de dollars.

Lire aussi : Pourquoi Facebook a racheté WhatsApp pour 16 milliards de dollars ?

C’est ici qu’intervient SFC-Invest et sa chaîne des entrepreneurs sur Youtube. Pour un tarif allant de 30 à 150 €, l’entreprise de marketing digital réalise et diffuse une CamInterview.

« Je me suis demandé si je pourrais créer une chaîne Youtube pour mettre en avant des entrepreneurs, explique Mathieu Maréchal, son fondateur. Assez rapidement, il y a eu des candidats à l’interview. Je me suis alors dit que cette petite chaîne naissante pouvait être une activité en tant que telle ».

L’échange est mené par Marion Chauveau, une journaliste expérimentée. Il s’agit donc de « contenu subventionné » à teneur journalistique. Une tendance qui pourrait sauver la presse – en lui assurant de nouveaux revenus – mais aussi détruire définitivement sa faible crédibilité.

Soutenir les créateurs

À travers ces interviews, l’entrepreneur trentenaire veut avant tout « donner la parole aux entrepreneurs, pour qu’ils présentent leur boîte, mais aussi qu’ils donnent des conseils à d’autres entrepreneurs ou créateurs ».

Son objectif : atteindre les 10 000 fans sur Youtube et passer de l’autre côté de la webcam pour visiter directement les entreprises et réaliser des reportages sur ce qui se passe à l’étranger, notamment dans les pays anglo-saxons.

Pari sur l’avenir

Le format vidéo est appelé à se développer très rapidement. D’abord, parce qu’un simple smartphone et quelques logiciels gratuits permettent de réaliser des films de qualité pro en quelques clics. Ensuite, parce que la vidéo devient LE média préféré des millennials et qu’il supplantera l’écrit, dès lors qu’internet sera accessible partout et tout le temps.

Aux yeux de Mathieu Maréchal, ces vidéos ne sont pas qu’un outil promotionnel. Elles sont aussi un moyen de montrer combien « les entrepreneurs sont des gens passionnés, avec des personnalités et des parcours très divers et qu’ils sont, en général, courageux ». Fidèle aux valeurs de la génération Y, il donne ainsi du sens à son business.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !