Le film du mois : Personnal Shopper, d’Olivier Assayas, avec Kristen Stewart

Rencontre avec le réalisateur de Personnal Shopper, Olivier Assayas

Prix de la mise en Scène 2016 au Festival de Cannes, Personnal Shopper sort dans les salles le 14 décembre prochain.

Bande annonce

Olivier Assayas tourne pour la seconde fois avec Kristen Stewart, après Sils Maria, en 2014. Ce thriller nous plonge dans le monde des esprits et de l’obscurantisme… avec une part de lumière. Nous avons pu rencontrer le réalisateur après le film, présent lors de l’avant-première au cinéma Comoedia, à Lyon.

Synopsis

Maureen, une jeune américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité.
C’est un travail qu’elle n’aime pas mais elle n’a pas trouvé mieux pour payer son séjour et attendre que se manifeste l’esprit de Lewis, son frère jumeau récemment disparu.
Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes…

Personnal Shopper, avec Kristen Stewart, image du film
Personnal Shopper, avec Kristen Stewart, image du film

Personal Shopper, en rapport avec l’au-delà

Pour Olivier Asssayas, son nouveau long-métrage est en rapport avec l’invisible. Il souhaite parler de choses simples, que chacun d’entre nous a déjà vécu, à savoir le tiraillement entre nos rêves les plus fous, nos angoisses, et le monde bien réel et souvent bien superficiel qui nous entoure, et avec lequel il faut vivre au quotidien.

Kristen Stewart (Maureen) est bluffante dans Personnal Shopper

Personnal Shopper, avec Kristen Stewart, image du film
Personnal Shopper, avec Kristen Stewart, image du film

Personnal Shopper est dans le prolongement de Sils Maria, la première rencontre entre Kristen Stewart et le réalisateur français, qui « adore tourner avec elle ». Olivier Assayas a souhaité créer un projet autour de l’actrice américaine, encore une fois sidérante dans ce film. Il explique avoir été bluffé « par le talent de Kristen Stewart » après le tournage de Sils Maria.

« Aujourd’hui, j’ai eu envie de donner plus d’espace à Kristen Stewart en créant un film autour d’elle, je l’inspirais et elle m’inspirait ». « Elle a trouvé une liberté de ton que je lui laisse, contrairement au cinéma américain dans lequel elle a moins de liberté ».

Olivier Assayas ajoute qu’il lui a proposé « un rôle qu’elle a compris tout de suite », qu’elle a ensuite sublimé, ajoutant que c’est lui « qui l’a finalement suivi et non l’inverse ».

Les inspirations du réalisateur viennent du cinéma de genre

Assayas cite Dario Argento, John Carpenter ou encore Wes Craven. Pour lui, ce cinéma permet d’explorer des choses en profondeur, de manière « passionnante ». Ce cinéma permet de représenter « l’inconscient », d’aller au plus profond de nos peurs ou de nos angoisses ». Parmi les références cinématographiques, on note également une scène dans l’hôtel, après un meurtre, filmé en travelling arrière, un hommage au thriller Frenzy du maitre Hitchcock, ou encore de vrais références à Blow Up à la fois dans le scénario mais aussi dans la réalisation.

Personnal Shopper, avec Kristen Stewart, image du film
Kristen Stewart se met à nue dans Personnal Shopper, image du film

Personnal Shopper est une réussite

Personnal Shopper, c’est un juste équilibre entre une histoire ordinaire de faits divers et la quête sans relâche de Kristen Stewart pour retrouver l’âme de son frère jumeau décédé quelques semaines plus tôt. Maureen trouvera-t-elle enfin la paix intérieure ?

Notons également la présence de Benjamin Biolay, qui joue le rôle d’un Victor Hugo adepte des esprits, dans une série des années 80, regardée par Kristen Stewart.

Qu’en pensez-vous ?

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !