WTF : The Jump, la télé-réalité anglaise dans laquelle les candidats se blessent gravement

Du grand n’importe quoi : The Jump, une télé-réalité anglaise, qui fait trop de blessés commence à faire jazzer Outre Manche.

Même Alexia de la Roche Joubert, productrice de bon nombre de télé-réalités qui ont vu le jour de l’autre côté de la Manche, dont certaines semblent limite en matière d’éthique, à affirmer à Canal+ qu’elle avait envisagé de produire l’émission en France, mais ne l’a pas fait, notamment en raison du fait que des gens auraient pu se blesser sur le tournage.

The Jump saison 3 propose les épreuves des JO d’hiver à des novices 

En effet, « The Jump », saison 3, que l’on pourrait traduire en français par « Le saut » consiste à prendre 12 stars has-been, et les faire concourir sur les principaux sports des JO d’hiver. Au menu donc, du skeleton, une épreuve de bordercross, un half-pipe, du patins à glace, du bobsleigh, et même… du saut à ski. Et si vous pensiez que ces concurrents avaient un bon niveau à ski, détrompez-vous. Certains ont à peine le niveau pour descendre une piste rouge…

Imaginez Matt Pokora, dans quelques années, dans une épreuve de Super  G, sachant à peine grimper sur des skis !

Bien sur, ils bénéficient d’un entrainement, hyper intense, mais les personnalités ne sont pas forcément très affutées, à défaut non plus d’être très futées. Ces personnalités populaires sont prêtes à tout pour redorer leur blason devenus quelque peu has been. Imaginez Matt Pokora, dans quelques années, dans une épreuve de Super  G, sachant à peine grimper sur des skis ! On en rajoute volontairement, mais nous sommes très proches de la réalité !

The Jump saison 3 est une véritable hécatombe télévisuelle 

Cette dernière étape avant la mort est extrêmement dangereuse. En attestent les 8 blessés depuis le début du tournage de la saison 3.  Si la plupart des candidats se blessent pendant les épreuves, certains se blessent durant les entrainements, et ne sont pas forcément filmés, au grand dam de certains, même si un best-of des plus belles chutes vous est évidemment proposés. Bref, du pain et des jeux, et de la violence dans l’arène. On pense notamment à Sarah Harding, une chanteuse anglaise, qui s’est fait une déchirure aux ligaments, ou cette ex championne de gym médaillée olympique, qui a, elle, été opérée des cervicales, après une chute extrêmement violente à ski.

Dans The Jump, même les interventions des pompiers sont filmées jusqu’au bout

Si certains concurrents sont d’anciens sportifs de très haut niveau, d’autres ne sont pas forcément très sportifs. Quant on sait que le ski est l’un des sports les plus compliqués et les plus dangereux au monde. C’est le cas de l’actrice Tina Hobley, victime d’un accident qui a entrainé deux fractures au bras et une luxation du coude. Mais certains champions se sont aussi fait mal, comme la gymnaste et championne olym­pique Beth Tweddle, en faisant une mauvaise chute et qui s’est cassée le dos…

Pour couronner le tout, les interventions des pompiers sont filmées à la manière d’un Jack Gyllenhaal dans le film NightCall.

« Briser des os, ça n’est pas du divertissement. (…) « La télé-réalité va trop loin »

 

Pour certains britanniques, cette mascarade est allée beaucoup trop loin. Comme la présentatrice irlandaise Anna Nolan, qui s’est exprimée dans The Guardian au mois de février dernier. Pour elle, « briser des os, ça n’est pas du divertissement. (…) « La télé-réalité va trop loin », selon elle.

Channel 4, qui diffuse l’émission, a déclaré qu’ils allaient renforcer les mesures de sécurité. Il serait temps, au bout de la 3ème saison. Mais est-ce vraiment suffisant ? De nombreux télé­spec­ta­teurs appellent Chan­nel 4 à dépro­gram­mer au plus vite The Jump, mais Channel 4 résistera-t-il à cette tempête médiatique ?

En tout cas, la série a fait très peu de bruit en France.

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !