SONDAGE. CHARLIE HEBDO. 3 mois après, que faire dans les lycées ?

CHARLIE HEBDO. Afin de comprendre des réactions surprenantes, 147 professeurs d’Histoire Géographie ou de Français ont étés interrogés à propos des débats qu’ils ont eu avec leurs élèves à propos de Charlie Hebdo.

L’APHG, association des professeurs d’histoire géographie a décidé de réaliser un sondage concernant l’état d’esprit des collégiens en période post-Charlie Hebdo. Sur 147 débats, chacun réalisé par un professeur différent.

Ce sondage sur les débats concernant les attentats de janvier a été réalisé dans toutes « catégories »  de lycées. Des collèges ruraux aux lycées de centre-ville, d’établissements de banlieue aisée ou populaire, de province ou d’Ile de France. 17% des professeurs (25 sur 147) avouent avoir connue des débats vifs ou difficiles, comme l’a souligné le Figaro. Pour la plupart, ces difficultés provenaient des échanges avec des élèves d’autres religions, majoritairement des élèves de confession musulmane.

Les professeurs soulignent également que les réseaux sociaux ont eu un impact important pour les lycéens. Un impact pas toujours positif. Un professeur a réalisé que certains élèves étaient amenés à penser que l’attaque terroriste dont a été victime Charlie Hebdo était un complot. Une idée née sur les réseaux sociaux.

D’autres professeurs souhaiteraient, quant à eux, des rencontres avec des personnalités importantes des religions monothéistes, afin que les élèves fassent mieux la différence et cernent mieux l’impact que peut avoir une religion. «J’aimerais avoir des contacts avec des voix reconnues des grandes religions pour éventuellement proposer des rencontres avec les élèves. La méconnaissance des grandes lignes de force des principales religions monothéistes est à mon sens un problème majeur.»

Etes-vous pour ou contre ?

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !