UberPop suspendu en France

Uber a décidé de suspendre son service UberPop en France, a annoncé vendredi son porte-parole.

Dans un entretien accordé au journal Le Monde, Thibaud Simphal, directeur général d’Uber France, indique que UberPop va être suspendu en France. « Nous avons décidé de suspendre UberPop en France, dès 20 heures ce vendredi soir. En premier lieu pour préserver la sécurité des chauffeurs Uber, ce qui a toujours été notre priorité« , explique-t-il.

Semaine noire pour Uber

Le service UberPop de la start-up Uber crée la controverse depuis son lancement. Actuellement en place dans neuf villes françaises, ce service permet à des particuliers d’appeler via l’application Uber d’autres particuliers qui font office de chauffeurs, généralement pour arrondir leurs fins de mois. Avec des prix imbattables, le service UberPop est très prisé par les jeunes.

Mais les taxis jugent que ce dernier, tout comme ses concurrents, constitue une forme de concurrence déloyale. A tel point que les taxis ont manifesté dans une ambiance violente. Une manifestation où de nombreux incidents ont été déplorés. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a par la suite demandé aux préfets de prendre un arrêté interdisant l’activité d’UberPop.

Les dirigeants d’Uber France jugés en correctionnelle

Puis les dirigeants d’Uber France se sont retrouvés en garde à vue lundi, suite à une enquête ouverte en 2014, visant un système d' »organisation illégale » de mise en relation de clients avec des particuliers pour les transporter contre rémunération mais sans s’acquitter de charges sociales. A la suite de cette garde à vue, nous avons appris que la société, son directeur-général, Thibaud Simphal, et son directeur pour l’Europe de l’ouest, Pierre-Dimitri Gore-Coty, comparaîtront notamment pour pratique commerciale trompeuse, complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, traitement de données informatiques illégal le 30 septembre prochain.

« Nous souhaitons nous situer dans un esprit d’apaisement, de dialogue avec les pouvoirs publics et montrer que l’on prend nos responsabilités. Sur le fond, nous nous en remettons à la décision du Conseil constitutionnel attendue en septembre sur l’article de la loi Thévenoud [qui organise la concurrence des taxis] concernant UberPop.« , indique encore Thibaud Simphal. Utilisiez-vous UberPop ?

On rappelle qu’UberPop était un excellent complément de revenus pour des centaines de français, voir un métier à temps plein, qui aujourd’hui vont se retrouver sur la paille…

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !