Top 8 des raisons qui prouvent que la France va le faire ce soir

J’espère qu’il vous reste une ou deux bouteilles de champagne…

Après avoir joué la Roumanie, la Suisse, l’Albanie, l’Irlande puis l’Islande, l’Euro de l’équipe de France commence ce soir face à l’Allemagne. À 21h, les Français devront faire l’exploit et battre une équipe d’Allemagne championne du monde et sûre de ses armes. Vous êtes pessimistes ? La rédaction a sélectionné huit raisons d’y croire.

Parce que le Vélodrome est une terre propice aux exploits

Dans l’Histoire du sport collectif, l’équipe de France a fait quelques exploits au stade Vélodrome. Tout d’abord en demi-finale de l’euro 1984 (tient donc), face au Portugal. Les Bleus l’avaient emporté 3-2, avec un but de Michel Platini à quelques secondes de la fin du temps réglementaire, qui fit vibrer la France, de la Canebière aux plages de Normandie. Seize ans plus tard, le cuir s’était ovalisé, mais l’engouement populaire restait intact, lors d’un France-Nouvelle Zélande remporté par le quinze tricolore (42-33). Deux ans après, toujours sur la même pelouse, toujours dans le même sport, ce sont les Sud-Africains qui sont balayés par la vindicte provençale (30-10). Vous l’aurez compris, la pelouse du Vélodrome est propice aux miracles pour notre sélection nationale, qui espérons-le, profitera ce soir de cette bénédiction divine.

Michel Platini délivre la France. Crédit photo : © World Soccer
Michel Platini délivre la France. Crédit photo : © World Soccer

Parce que Deschamps est un gagnant

Toutes les personnes qui l’ont côtoyé de près ou de loin pourront vous le dire : Didier Deschamps est un vainqueur, possédant une chance presque aussi démesurée que son envie de victoire. Son palmarès aussi va dans le sens de sa réputation. En tant que joueur ou en qualité d’entraîneur, Didier a gagné partout où il est passé. Avec une victoire ce soir, une nouvelle bribe de sa légende pourrait bien s’écrire. Car, si l’équipe de France n’a pas réellement de match référence sur lequel s’appuyer dans cet Euro, elle a un homme, taille patron, à sa tête. Et ça, en matière de football, c’est très important. En témoigne la réaction d’orgueil qu’a fait jaillir Didier Deschamps à la mi-temps de France-Irlande, en huitième, lorsque les Bleus rentraient au vestiaire, penaud, abasourdi de perdre face à une équipe à leur portée. Il n’y a pas de grandes équipes sans grand entraîneur : cela tombe bien, nous avons un taulier sur le banc.

via GIPHY

Parce que les Allemands sont trop confiants

« La peur ne fait pas partie des sentiments qu’on éprouve dans cette équipe […] La France, en tant qu’organisatrice, sera certainement un peu sous pression » expliquait Thomas Muller en conférence de presse. Pire, les unes de la presse allemande sont sans équivoques. Pour eux, la Mannschaft va l’emporter haut la main. Bild titre « Maintenant, le Frexit », quand le Berliner Morgenpost écrit « Adieu les Bleus » en tête de sa gazette. C’est certain, l’hégémonie footballistique de ces dernières années est montée à la tête de nos voisins teutons. Mais, un peu à l’image de l’Espagne, qui a longtemps cru « mettre Zidane à la retraite » en 2006, les Allemands risquent d’avoir une mauvaise surprise au coup de sifflet final.

Parce que Raphael Varane et Mats Hummels sont absents

C’était il y a deux ans, en quart de finale de la Coupe du Monde 2014. L’Allemagne l’avait emporté, 1-0, sur un but sur corner de Mats Hummels, laissé libre de tout marquage. Le fautif n’était autre que Raphael Varane, 20 ans à l’époque et titulaire au Real Madrid. Cela tombe bien, ce soir, il n’y aura aucun des deux. Ni Raphael Varane, qui n’a pas fait le déplacement avec la sélection à cause d’une blessure post-compétition, ni Mats Hummels, suspendu. L’heure de la revanche a sonné.

Parce que nous sommes chez nous

Plus que jamais, l’équipe de France compte sur son douzième homme. Dans les « fans zone » aux quatre coins de France, à la campagne, en centre-ville, à la montagne, à la plage, en vacance, en vadrouille, que vous soyez garde-forestier seul dans votre abri de chasse ou serveur dans le café le plus bondé de Paris, toutes les pensées, tous les yeux doivent être rivés sur la pelouse du Vélodrome ce soir à 21 heures. Ce dernier, réputé pour être un des stades les plus chauds de France, aura à coeur de montrer toute la ferveur d’une région, d’un pays. Cela tombe bien, avec la saison en encéphalogramme plat de l’OM, tout le peuple marseillais devrait se rattraper ce soir et donner de la voix. Allez les Bleus.

Une photo de la fan-zone à Bellecour. Crédit photo : © KONRAD K./SIPA - SIPA - 20minutes
Une photo de la fan-zone à Bellecour. Crédit photo : © KONRAD K./SIPA – SIPA – 20minutes

Parce que Moussa Sissoko

Rien à ajouter, l’hymne de l’équipe de France nous est offert par So Foot.

Parce que les députés n’ont pas voté de motion de censure pour voir le match

C’est la polémique politique du moment. Hier, François Bayrou déclarait sur Public Sénat que la droite n’avait pas voté de motion de censure (après le passage en 49.3 de la loi Travail par Manuels Valls)pour ne pas manquer le match opposant l’équipe de France à l’Allemagne. À vrai dire, on ne sait pas réellement si c’est vrai, ou si François Bayrou s’est laissé aller à la « petite phrase » dont raffole particulièrement le politique en campagne. Une chose est sûre : si ces faits sont avérés, il faut que l’équipe de France gagne, car, si les députés ont abandonné une partie du droit du travail pour une raison aussi futile qu’un match de football, autant que ce ne soit pas pour rien. Et puis, une petite victoire de François Hollande sur Angela Merkel, ça ne lui ferait pas de mal, non ?

Parce que vous nous annoncions depuis longtemps la France allait gagner l’euro

Nous vous l’annoncions le 10 juin, à la veille du premier match face à la Roumanie. Jetez donc un oeil par ici.

On n’est pas Coca-Cola, mais ce soir, on est tous avec les Bleus.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !