La crise économique touche aussi les zoos vénézuéliens

En proie à une grave crise économique, le Venezuela ne peut plus nourrir les animaux de ses zoos.

Comment nourrir les animaux lorsque les humains peinent à trouver de quoi manger ? Comme le rapporte sciencesetavenir.fr, la situation économique au Vénézuéla impacte directement la population… et les animaux des zoos. Ces derniers ne peuvent pas être nourris et cinquante d’entre eux seraient déjà morts de faim en six mois. Les soigneurs, ne disposant pas de nourriture adaptée à chaque animal, tentent de leur faire manger ce qu’ils ont sous la main. Ainsi, les zoos vénézuéliens sont témoins de situations ubuesques, avec des chèvres, éléphants et hippopotame nourris  avec des mangues ou encore de la courge. Marlene Sifontes, une responsable syndicale, résume parfaitement la situation : « l’histoire des animaux du parc de Caracas est une métaphore de la souffrance des Vénézuéliens ».

Multiples braconnages

Le peuple vénézuélien souffre de cette crise économique, et peine à se nourrir. Ainsi, les habitants attendent au supermarché, parfois des heures, pour obtenir les produits de première nécessité. Comme souvent, la famine laisse place au braconnage. Le 27 juillet dernier, un petit groupe s’est introduit dans le zoo pour tuer un étalon noir afin de manger sa viande. Une pratique qui pourrait se généraliser si le Venezuela continue à s’enfoncer dans la crise. Inquiétant.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Un clitoris en 3D pour apprendre aux enfants. 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !