France Gall, cette femme engagée d’une génération iconique

Cette année 2018 France Gall fera parler une dernière fois d’elle, d’après l’époque de « Je suis une poupée de cire, une poupée de son » à l’Eurovision. Une femme, une icône, une génération qui traversa toutes les histoires. 

Crédit photo DR

Isabelle Gall, de son vrai nom, est née le 9 octobre 1947 à Paris. Elle grandit dans l’univers de la musique. Son père, Robert Gall, lui-même chanteur et auteur, avait composé des chansons pour Edith Piaf et Charles Aznavour ; son grand-père avait, lui, cofondé les Petits Chanteurs à la Croix de bois.

« J’ai toujours été contre “France”, je trouvais que c’était trop dur. “Isabelle”, ça me correspondait, ça me plaisait. Je ne sais pas ce qui s’est passé pour que je me mette à aimer mon nom. Et maintenant c’est “France Gall”. C’est exactement moi. »

France Gall, Michel Berger, une relation professionnelle comme amoureuse qui ne laissa pas indifférent. Une vie portée par plusieurs drames dans sa vie. Mais aussi des chansons iconiques à l’instar de « Ella elle l’a » hommage à Ella Fitzgerald, « Résiste » ou encore « Il jouait du piano debout ». Aujourd’hui, avec la mort de France Gall, c’est toute une génération qui devient orpheline de cette mère, pour toutes les femmes d’une époque, des symboles et des causes que la chanteuse défendait, de paroles qui résonneront toujours dans les coeurs des français.

Une femme avant tout, une femme engagée sans frontières et sans partis politiques quoique profondément de gauche, une personnalité toute en discrétion et en simplicité assommante, une icône intemporelle sans paillettes. Chanter France Gall, c’est chanter des chansons aussi bien emprunts d’une joie de vivre que engagées.

Sa mort en ce mois de janvier, des suites d’un cancer combattu depuis 2 ans, marquera à jamais un tournant pour la chanson française.

Génération France Gall

En 1963, début de sa carrière, elle marquera une génération et plus de 20 ans après elle fait encore danser chacun de ces enfants générations 70′ et 90′, à aujourd’hui année 2000. Cette génération 2000 qui en manque de repères et d’icônes plonge dans les codes d’antan, mode, food, musique et même cinématographie.

Preuve que depuis les années 90, ce monde, comme le disait si bien la chanteuse France Gall « qui n’est pas le tien' » avec sa chanson « Résiste », qui dépeint une période de troubles et de révoltes, reste d’actualité. Les chansons de France Gall ont su donc traverser les générations et marquer encore à ce jour, réussir à faire que ses chansons soient reprises par cette jeune génération montre ici un véritable génie aussi des hommes compositeurs qui ont composé et marqué sa vie, Julien Clerc, Michel Berger.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !