Barbie fait parler la diversité

De nos jours, les débats autour du statut de la femme ne cessent de faire couler de l’encre en rédaction. Égalité des salaires, harcèlement ou encore clichés sexistes, être une femme est un véritable combat synonyme de revendication. 

Savoir se défendre face aux agresseurs, dépasser ces images de la femme parfaite que l’on voit dans les magazines et en affichage dans la rue, passer outre cette fausse idée que la femme n’est pas l’égal de l’homme et ceci depuis la nuit des temps. Autant de préjugés que désormais Barbie tient à combattre, touchant parfois aux sujets politiques voir ethniques. Ce début d’année 2018 la marque Mattel fait parler d’elle avec de nouvelles égéries qui ne laissent pas indifférentes,  la chef  médiatique Hélène Darroze (pour la France) ou encore la boxeuse Nicola Adams (pour les États-Unis).

Dans un monde qui ne se résume qu’au virtuel, aux réseaux sociaux, à une femme au rôle d’objet, cette action menée par Barbie témoigne de sa poursuite à faire avancer le regard sur le sexe féminin et montrer aux plus petites et petits (oui les garçons jouent aussi à la poupée) que la diversité est présente.

8 mars 2018, journée de la femme, évènement qui fait parler de lui, qui rassemble, mais qui aura une signification particulière depuis les dernières affaires #metoo et #balancetonporc. Une certaine idée d’un monde parfait ou simplement d’un monde juste que Barbie prend au vol pour sa communication, engagée.

Crédit photo Mattel

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !