Avbe, un vent de fraicheur sur l’électro pop française

Avbe pop electro
Avbe pop electro

J’ai pu m’entretenir avec Avbe, auteur et interprète français qui compose des musiques pop et électroniques qui baignent entre influences françaises et américaines.

AVBE, tu peux te présenter brièvement ?

Tout d’abord, enchanté, je suis Avbe! Je suis originaire de Paris, et je vis actuellement entre la France et les Etats-Unis. J’ai commencé la musique par le violoncelle à l’âge de 3 ans, dans une famille de musiciens, bien que la démarche fût personnelle! J’ai appris la basse, la batterie, le piano, avant de découvrir la guitare à 12 ans et de tomber amoureux de son timbre et de ses possibilités.

Tu prononces Aube ?

Mon nom « AVBE » (prononcé « aube ») m’est venu à un moment de transition, où j’avais besoin artistiquement et humainement d’un nouveau départ – d’un nouveau jour. J’ai tout de suite pensé à l’aube, ce moment si calme où l’un jour nouveau se profile. 

Pour la petite histoire, « aube » est un mot que j’ai toujours vu avec un « v » et non un « u », étant fan de sa symétrie naturelle (AV). Je l’ai tout de suite orthographié ainsi – ça a été chose naturelle et évidente.

Parle nous du projet AVBE ?

Le projet est né d’un désir de créer ma musique en solo, et de pouvoir exprimer pleinement ma vision musicale et artistique, par le biais d’un mélange entre instruments organiques, et électro. J’ai tout de suite tenu à composer et à écrire tous mes morceaux et textes, ainsi que de les jouer et chanter. Je suis profondément influencé par la musique américaine -qu’elle soit country ou folk du siècle dernier, ou pop electro actuelle- et par mon héritage musical, plus classique et jazz. Le son de Avbe se situe entre paysages rêveurs, mélancolie douce, rythmes entraînants, et electro moderne. 

Quelles sont tes inspirations ?

Je suis aussi beaucoup influencé par mes voyages, les rencontres que j’y fait, ainsi que ma propre histoire et psychologie: les thèmes de mes chansons, surtout de celles « non sorties », reflètent mes sentiments sur la musique, l’amour, la solitude, la beauté… j’ai besoin de raconter ces choses qui me sont si personnelles, à travers mes chansons. C’est nécessaire.

Comment définirais-tu ta dernière release « One More Day » par rapport à tes précédentes sorties ?

Mon dernier single « One More Day » reflète mon état d’esprit actuel, un mélange de mélancolie, d’espoir, autour d’une prod assez urbaine… j’aime garder cette liberté d’osciller entre plusieurs genres musicaux: là où ma track « Stick to It » sorti cet été était plus dance, et summer, mes derniers morceaux reflètent aussi mes dernières influences, et moments de vie actuels. 

Comment fais-tu la passerelle entre musique pop et musique classique ?

Dans mon processus d’écriture, je ne m’empêche rien. J’ai longtemps composé du « jazz », du « classique », et pour la première fois à travers AVBE, j’avais envie de laisser mes influences vivre d’elles-mêmes dans mes morceaux, de revendiquer un certain multi-culturalisme musical. Je pense que le moment où l’on s’accepte tout, où chaque idée prend sa juste place, on crée un art qui nous ressemble vraiment, entièrement. C’est une sensation très spéciale. 

Quels sont tes prochains projets ?

En ce moment j’ai la chance de ne pas être en tournée, ce qui me permet d’écrire librement. J’ai l’opportunité de beaucoup voyager aux US, que ce soit Los Angeles ou Chicago, pour y réaliser des collaborations artistiques, qu’elles soient pour de la pop, du jazz, ou de la musique de film. Tous ces projets me nourrissent grandement dans ma musique solo!

Définirais-tu ta musique comme personnelle ?

Je sens que ma musique, de jour en jour, est de plus en plus personnelle. C’est difficile de déclarer que notre musique est parfaitement personnelle, là où l’on évolue tous, chaque jour, dans notre sensibilité et notre humanité. Mais j’essaye au maximum de décrypter mes sentiments, d’être connecté à mes émotions, et de retranscrire au mieux cette mélancolie douce, ou ce sentiment omniprésent de solitude, qui me bercent depuis toujours. 

J’espère qu’un jour, l’on entendra une note, un accord, une phrase, et que l’on se dira « Ah! Ca, c’est AVBE ».


Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !