Quelle est la place des femmes dans la série Game of Thrones ?

Game of Thrones, une série misogyne, vraiment ?

Romane Beaufort et Lucas Melissent sont deux jeunes démographes qui ont travaillé dans le cadre de leurs études sur la série Game of Thrones.
L’ensemble de leurs résultats est visible en ligne sur leur site. Dans leurs travaux statistiques à la méthodologie scientifique, ils étudient les facteurs de mortalité et les probabilités de décéder. Mais ils se sont aussi intéressés à la place qu’occupent les femmes dans la série.

Pourquoi ? Vous allez comprendre ! Une reine prend le trône de fer et son adversaire est aussi une femme ? La série est proclamée féministe. On voit des personnages féminins se faire violer ? Finalement, la série est taxée de misogyne ! Bref, vous l’aurez compris, en se basant uniquement sur des images fortes et bien souvent choquantes, on peut dire tout et son contraire sur la série.

Le recours aux statistiques permet d’étudier ce que l’on voit réellement dans le show. Le but ici n’est pas de dire si Game of Thrones est une série féministe ou pas. Lucas Melissent et Romane Beaufort nous aident simplement à analyser factuellement ce que l’on voit dans Game of Thrones.

Ces personnages féminins arrivent à s’émanciper dans un monde pourtant dirigé par des hommes.

Selon l’application TVTime, 3 des 5 personnages les plus populaires sont des personnages féminins ! Il faut dire que Daenerys, Arya et Sansa sont vraiment badass ! Certes, Arya l’a toujours été. Mais ce n’était pas gagné pour les deux autres ! Doit-on vous rappeler que Sansa pensait naïvement vivre un conte de fée avec Joffrey et que Dany se faisait bizuter par son grand frère ?

Aujourd’hui, l’une chevauche des dragons et l’autre nourrit ses chiens avec son ex. Et que dire de Cersei Lannister, femme trompée qui devient reine des 7 couronnes ! L’ascension sociale des personnages féminins principaux
est donc réelle. Ces quelques personnages féminins arrivent à s’émanciper dans un monde pourtant dirigé par des hommes.

L’étude recense 298 personnages masculins nommés contre seulement 100 personnages féminins. Les personnages féminins sont donc trois fois moins nombreux (et donc moins visibles). C’est que le contexte de fantasy médiéval n’est a priori pas propice à la mise en avant des femmes… En effet, nous percevons aujourd’hui le Moyen Âge comme une époque obscure, violente et masculine. Ne passait-on pas notre temps à nous taper dessus ? C’est en tout cas ce que l’on voit dans Game of Thrones. Et qui dit guerre, dit personnages masculins car il y a dans Game of Thrones une séparation genrée des rôles.

D’abord, les personnages féminins combattent moins que leurs homologues masculins (17% contre 77% des personnages masculins). Un personnage féminin sur quatre est assujetti soit parce qu’il est réduit en esclavage ou en servage, soit parce qu’il est contraint à se prostituer. En France, cela représenterait environ 8,6 millions de femmes…

Enfin, les personnages féminins accèdent moins souvent à des rôles politiques (un personnage féminin sur quatre contre un personnage masculin sur trois). D’ailleurs, lorsqu’elles accèdent à un rôle politique, celui-ci est limité. 28% des « femmes politiques » de la série le sont grâce au mariage (dans la saison 1, Cersei est reine consort). Ce n’est le cas d’aucun personnage masculin même si on se doute bien que Jorah ferait n’importe quoi pour sa Dany.

Les actrices sont aussi plus souvent mises à nu

Mais l’activité des personnages n’est pas la seule différence observable entre les personnages masculins et féminins. Les actrices sont aussi plus souvent mises à nu (26% contre 11% seulement des personnages masculins). De plus, lorsqu’il est montré nu, le corps des femmes est érotisé. Il est souvent montré de face contrairement au corps des hommes. A l’exception notable (et appréciable) des fesses de Robb Stark et de Jon Snow, les scènes de nudité masculine peuvent avoir pour but de choquer voire de dégoûter (cf la notion de mâle gaze). Enfin, les personnages féminins sont aussi les victimes quasi exclusives des violences sexuelles (à l’exception de Théon). Les trois personnages féminins qui apparaissent le plus
à l’écran (Daenerys, Cersei et Sansa) subissent toutes trois un viol conjugal.

Mais il semblerait qu’il y ait une égalité homme femme dans la série… Face à la mort en tout cas. L’étude montre que 38% des personnages féminins décèdent au cours de la série contre 52% des personnages masculins. Mais attention… Les personnages qui se prostituent meurent moins que les autres. A l’inverse, les personnages combattant meurent plus que les autres.

Nous savons par ailleurs que les personnages féminins se prostituent plus et combattent moins. Ces caractéristiques contribuent donc à protéger les personnages féminins de la mort ! Ainsi, si les personnages masculins et féminins combattaient et se prostituaient autant, ils mourraient tout autant.

Toujours est-il que les personnages féminins ont une espérance de vie plus importante que leurs homologues masculins : un personnage féminin peut espérer survivre 29 heures contre seulement 22 heures pour un personnage masculin. Quand on a peu de personnages féminins, il vaut mieux les préserver…

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !