Actif, retraité, étudiant : ce que la réforme des retraites change pour vous

A quelle sauce allez-vous être mangés en 2025 ? On a tenté d’y voir plus clair quant aux changements inhérents à la réforme des retraites.

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, a présenté son rapport aux partenaires sociaux ce jeudi, militant pour un système de retraite « plus juste ». Il promet un système « universel » promis par Emmanuel Macron. Il reprend les grands points annoncés dans le programme d’Emmanuel Macron sur les retraites.

Si cette réforme n’est pas encore d’actualité, elle pourrait être débattue au Parlement en 2020, sans doute avant ou après les élections municipales, selon la volonté du gouvernement. Parmi les principales nouveautés, on note la création d’un âge d’équilibre, prévu pour 64 ans. L’age minimum de départ à la retraite resterait 62 ans mais il faudrait attendre 64 ans pour toucher votre retraite à taux plein. D’o l’interêt de bien investir durant votre vie, et placer pour préparer sa retraite


Autre mesure qui choque les syndicats : Emmanuel Macron avait pour ambition la création d’un système de retraite « universel » de retraites par points. Selon les catégories socio-professionnelles, les actifs se voient attribuer des points grâce aux cotisations. Salariés dans le BTP, agriculteurs, artisans, cadres supérieurs, professeurs de l’enseignement public, chaque travailleur pourra consulter son nombre de points attribués grâce à Internet. Ces points détermineront le montant de votre retraite.

Autre point important, la future réforme des retraites serait avantageuse pour les veufs et les veuves. Le conjoint survivant percevrait ainsi « 70% de la retraite du couple ». Pour les familles, la pension de retraite sera majoré de 5% par enfant, dans la limite de deux enfants.

La pension des fonctionnaires sera calculée sur l’ensemble de leur carrière et non sur leur six derniers mois. Si vous exercez un métier jugé comme dangereux durant votre carrière, vous pourrez prendre votre retraite à 52 ans.

Quid des indépendants ?

 Selon le rapport, les personnes travaillant en tant qu’indépendants seront assujettis aux mêmes cotisations que les salariés du privé et que les fonctionnaires, soit 28,12%, « jusqu’à 40 000 euros ». Enfin une bonne nouvelle !

Problème

C’est l’âge de départ à la retraite qui pose le plus problème aux syndicats.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !