Qui était René Maran, auteur français, premier écrivain noir à remporter un Goncourt

Google Doodle fête le 132e anniversaire de René Maran, poète et écrivain français et premier écrivain noir à avoir remporté le prix Goncourt en 1921.

Le Saviez-vous ? Nouvel article de notre rubrique « Le Saviez-Vous ». Cette semaine, on revient sur le premier Goncourt de la Littérature française donné à un auteur noir, René Maran. A l’époque, ce prix avait fait scandale.

René Maran est né en Martinique de parents guyanais. Il est né sur le bateau qui les a transporté à Fort-de-France, ville où il a vécu jusqu’à l’âge de sept ans. Après un séjour au Gabon, en Afrique centrale, où son père, Héménéglide Maran, occupait un poste de fonctionnaire dans les colonies, René Maran est rentré en France en 1894. A cette période, il était au lycée. Il a ensuite passé son baccalauréat en internat à Bordeaux, ville qu’il considérait comme sa maison.

Comme son père, René Maran est entré dans le service colonial français. En 1910, il partit pour Bangui pour occuper le poste de fonctionnaire responsable des questions autochtones dans la colonie de l’Ubangi-Shari, de l’Afrique équatoriale française (l’actuelle République centrafricaine). Seul Français noir à occuper un tel poste, René Maran a exercé ses fonctions de 1910 à 1925.

C’est son expérience en Afrique en tant que colon qui a motivé bon nombre de ses romans, dont Batouala: Un vrai roman noir, qui a remporté le Prix Goncourt.

Le premier livre de poèmes de René Maran (Batouala) est le fruit de cette expérience et a été publié pour la première fois en français en 1921. Maran a rédigé sept livres au total, dont « Le Livre de la Brousse« , écrit en 1934, ou encore son roman autobiographique « Un homme pareil aux autres« , qui revient sur son expérience en Afrique.

René Maran premier auteur noir à remporter un prix Goncourt en 1921

A propos de Batouala, livre pour lequel il a reçu le Prix Goncourt, il a déclaré avoir passé six ans à l’écrire « de temps en temps » en observant les attitudes des autochtones et des français de la Métropole, et leurs différences culturelles, les dialectes et coutumes, mais aussi la faune et la flore de l’Afrique dans de belles descriptions. Batouala est un recueil de poèmes tantôt drôles, tantôt touchants.

Jean-Paul Sartre a fait mention à René Maran dans son introduction au film « Le Misérable de la Terre » de Frantz Fanon, critiquant ouvertement le racisme en France.

Maran a ensuite passé plus de 10 ans à retravailler Batouala, devenu depuis une oeuvre de fiction historique, traduit dans de nombreuses langues et étudié à travers le monde, tant l’analyse de Maran était pertinente.

René Maran voulait répandre l’amour et luttait pour l’égalité

En 1921, la parution de Batouala a permis de pointer du doigt de près les disparités raciales dans le système colonial, ce qui a lancé un profond débat en France. René Maran est ensuite revenu en France et s’est s’installé à Paris, où il a correspondu et est devenu le proche d’écrivains afro-américains de la Renaissance de Harlem au cours des années 1920 et 1930.

René Maran commença à écrire pour des quotidiens remarquables en France et en Amérique – notamment des magazines comme Opportunity, The Crisis et Chicago Defender – et écrivit quelques livres de poésie, de fiction.

René Maran a mené le combat de l’égalité tout au long de sa vie, et a été encensé pour la qualité de ses écrits. Sa prospérité a inspiré le mouvement des intellectuels francophones de la diaspora africaine des années 1930 et, jusqu’à présent, il est considéré comme un pionnier de la littérature.

René Maran est décédé le 9 mai 1960.

cliquez ici site

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !