Game Of Thrones saison 8 : les morts selon les statistiques

Romane Beaufort et Lucas Melissent sont deux jeunes démographes qui ont travaillé dans le cadre de leurs études sur la série Game of Thrones.

L’ensemble de leurs résultats est visible en ligne ( www.demographie-got.com). Dans leurs travaux statistiques à la méthodologie scientifique, ils étudient notamment les facteurs de mortalité (les caractéristiques qui font qu’un personnage à plus de risque de mourir qu’un autre). 

Ils calculent également des probabilités de décéder. Les auteurs de l’étude montrent ainsi qu’au cours des 7 premières saisons, les personnages principaux qui apparaissent dans plus de 30 épisodes ont 250 fois moins de risque de décéder que les personnages qui apparaissent 3 à 4 fois. Ainsi, les personnages incontournables semblent quasiment intouchables. 

Parmi les 18 personnages apparaissant dans plus de 30 épisodes, seul Petyr Baelish décède

Parmi les 18 personnages apparaissant dans plus de 30 épisodes, seul Petyr Baelish décède. Les deux démographes démontent ainsi l’idée reçue selon laquelle aucun personnage ne serait à l’abri (l’idée selon laquelle George R. R. Martin joue à pile ou face le destin de ses personnages a même circulé : que nenni ! Il y a des logiques à la mort dans cette série !). Romane Beaufort et Lucas Melissent montrent aussi que les personnages qui se prostituent ont moins de risque de mourir que ceux qui ne se prostituent pas (toutes choses égales par ailleurs). 

De même, les personnages handicapés semblent plus épargnés. A l’inverse, ils montrent que les personnages qui combattent ont 8 fois plus de risque de mourir que ceux qui ne combattent pas. Il en va de même pour les personnages nobles qui ont plus de risque de mourir que les roturiers. Quoi de plus logique dans un univers où les luttes pour le pouvoir sont quotidiennes et où les nobles guerroient pour prendre l’ascendant ? Une fois ces facteurs de mortalité identifiés et le portrait robot du décédé dressé, le modèle peut attribuer aux personnages encore en vie des probabilités de décéder. 

Mais avant de vous livrer les résultats finaux de l’étude, un petit avertissement s’impose. Ce modèle fonctionne très bien sur les 7 premières saisons. Mais les probabilités calculées ne s’appliquent à la 8ème saison qu’à la condition que les logiques de la mortalité restent les mêmes. Or, les scénaristes peuvent faire ce qu’ils veulent des personnages principaux jusqu’alors épargnés dans la mesure où il s’agira de l’ultime saison ! Vous voilà prévenus. 

Mais que va t’il donc se passer dans l’ultime saison ? 

Parmi les personnages principaux, Daenerys est celle qui a le plus de risque de mourir d’après le modèle

Hypthèse 1 : les logiques de la mortalité restent les mêmes et le modèle fonctionne Dans cette hypothèse, les deux démographes sont très contents. Leurs prédictions se réalisent. Euron Greyjoy et Gendry décèdent (65% de risque de décéder). Ils s’agit en effet de deux personnages qui montent en puissance mais qui ne sont pas incontournables ni même idolâtrés. Melisandre a aussi du souci à se faire avec ses 45% de risque… Pas sûr qu’elle arrive à se faire revenir elle même à la vie. Tormund a beau savoir combattre, à force de parcourir les champs de bataille, il pourrait passer l’arme à gauche (25%). Parmi les personnages principaux, Daenerys est celle qui a le plus de risque de mourir d’après le modèle (16%). Elle paie le fait de prendre part au combat avec ses dragons. 

De nombreuses théories circulent aussi sur sa mort qui serait nécessaire pour triompher de l’hiver. Sansa et Cersei sont ensuite à 11% de risque de mourir, Arya à 6% et Jon Snow, Jaime Lannister et Tyrion Lannister sont quasi-intouchables (moins de 2% de risque de mourir). Rien de bien surprenant : les logiques restent les mêmes et la fin est relativement heureuse puisque les chouchous ont moins de risque de mourir. 1 Comment ça marche ? C’est très simple ! Le modèle statistique sait deux choses : • D’une part, grâce à une importante base de données, le modèle sait tout des personnages : âge, sexe, préférence sexuelle, rang de noblesse, activité, temps à l’écran, nombre de victime… 

Tout le monde meurt… Sauf le Roi de la Nuit et éventuellement son dragon

D’autre part, le modèle sait si le personnage est décédé ou non. Fort de ces deux informations, le modèle peut dresser le portrait robot du personnage type qui décède au cours des 7 première saison. Il est capable d’identifier les caractéristiques qui exposent à la mort ainsi que celles qui protègent de la mort. Pour estimer les probabilités de décéder, le modèle statistique compare simplement chaque personnage encore vivant au portrait robot. Plus les deux sont ressemblants, plus la probabilité de décéder est forte 

Hypothèse 2 : pas de happy ending, l’hiver gagne tout le continent de Westeros Ce scénario va être rapide à décrire : tout le monde meurt… Sauf le Roi de la Nuit et éventuellement son dragon ! Mais la théorie circule beaucoup sur les réseaux sociaux. La voir se réaliser serait donc assez décevant.

Hypothèse 3 : un savant mélange de prévisible et de surprise Gageons que les scénaristes auront à coeur de nous surprendre. Espérons donc qu’ils y parviennent en tuant des personnages centraux… Même si ça sera douloureux pour nous ! Je sais pas vous, mais nous avons hâte de voir ce qu’il en est. 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !