Rencontre avec Ludovic, l’homme qui vous fera voyager à travers la cuisine

D’humeur voyageuse, nous avons rencontré Ludovic, le fondateur de « MyPapillote ». C’est dans un bar de Lyon que l’entrepreneur, diplômé en finance, nous a parlé de sa start-up.

Ludovic Laurent, fondateur de MyPapillotte, pendant l'interview avec focuSur. ©YohanPoncet
Ludovic Laurent, fondateur de MyPapillote, pendant l’interview avec focuSur. ©YohanPoncet

 

Yohan : Ludovic, peux-tu nous en dire un peu plus sur le concept de MyPapillote ?

Ludovic : L’idée, c’est de faire voyager les lyonnais à travers le monde. Comment ? En utilisant la gastronomie.
On sélectionne des « ambassadeurs culturels », ces perles rares sont des locaux qui viennent d’un pays ou qui y attachent énormément d’importance. Ils ont pour rôle de représenter ce pays.
Le voyageur sélectionne le pays voulu, il est mis en relation avec un des ambassadeurs culturels liés. Le voyage commence par la participation à la préparation du repas, c’est l’occasion de mettre la main à la pâte et de partager un moment convivial. Ensuite viens la dégustation, l’ambassadeur s’occupe du service. A chaque nouveau plat servi, c’est l’occasion d’écouter l’histoire qui se cache derrière le plat, c’est durant ces instants que l’on entre plus en profondeur dans l’aspect culturel du pays… Encore une fois, l’idée ce n’est pas d’expliquer pendant des heures, le but est simplement d’approfondir la culture du pays de manière légère, sans bouquin et sans se prendre la tête.

Comment as-tu eu l’idée de lancer ça ?

Je suis parti trois mois en Thaïlande, j’avais besoin de vivre une expérience forte, besoin de m’évader. J’ai traversé et visité le pays, j’ai rencontré des moines, fait des randonnées, et la cuisine m’a beaucoup marqué.
Quand je suis rentré, je me suis dit « mince, c’est déjà terminé… Mais pourquoi pas continuer l’experience chez moi ?». Je veux faire voyager les gens sans forcément changer de lieu.

N’est-ce pas un peu prétentieux de prétendre les faire voyager à travers un repas sur Lyon ?

D’accord, l’idéal c’est de prendre un avion et de faire 10 000 km, mais tout le monde ne peut pas se le permettre. Puis le but n’est pas de REMPLACER un voyage mais de faire PROLONGER l’expérience, ou au contraire de donner un avant-goût. Si tu veux partir en Inde, quoi de mieux que de rencontrer un Indien ou un passionné de l’Inde qui te propose un repas typique ainsi que des explications culturelles et historiques ? On est au plus près du partage de culture.
Imagine : tu es allé en Inde et tu veux faire découvrir ce que tu as vécu là-bas à tes amis ou ta famille, c’est plus difficile de prendre l’avion non ?

Quelles sont tes ambitions ?

J’aimerais tester le modèle à Lyon, puis, si c’est concluant, élargir mes horizons à Paris, Marseille… Dans l’idéal, j’aimerais exporter ce concept partout dans le monde, Berlin, Londres, ou  New York par exemple, c’est un pôle cosmopolite qui serait une place rêvée pour développer MyPapillote, les américains sont sur cette longueur d’onde !

Comment accède-t-on à cette plateforme ?

J’ai un site internet qui permet de sélectionner et réserver, comme un billet de train. Ensuite nous entrons en contact avec « le voyageur » pour ce qui concerne l’organisation. Par la suite, le site évoluera vers de nouvelles fonctionnalités et il sera aussi possible de réserver directement via une application mobile.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !