On a passé notre dimanche avec du gros hip hop au Chorus Festival

Gros hip hop & electro aux portes de Paris

Jeunes padawans, sachez que l’étymologie du rap découle de rythme et poésie.

Pour sa 29e édition, le festival Chorus se déroulait le 24-26 novembre dernier, sur l’île Seguin à la Seine Musicale. Fidèle à son esprit d’exigence, le Chorus met en avant la diversité et le croisement des courants musicaux. Un line up mélangeant Action Bronson, Kerry James, De la Soul, MOME ou encore Joris Delacroix. Ce dimanche 26 novembre, focuSur était présent, et vous a concocté la  liste de nos coups de coeur.

PANAMA BENDE : 7 rappeurs, un chiffre porte-bonheur

Le collectif parisien Panama Bende est composé de 7 rappeurs: PLK, Ormaz, Zeurti, Lesram, ASF, Aladin135 et Elyo. Retenez-bien leurs blazes, car vous n’aurez pas droit aux fiches bristol. En tournée pour leur premier album « ADN », ils sont venus ce dimanche, pour couper l’eau courante et faire trembler les Hauts de Seine.

Même si vous étiez encore endormi à 15h, ce fut de courte durée, car il fallait rivaliser avec la ville d’Angers en matière de pogos. Vous étiez magnifiques à vous sauter dessus. Ces jeunes prodiges au style street enchaînent leurs sons « #Fêter » « #Avé », « #Fumée Verte ». Sans oublier la petite touche du projet personnel d’Aladin135 « Indigo ». Panama Bende possède une énergie contagieuse et un sacré flow. Leur plus ? Une véritable interaction avec leur public. Je ne comptais plus les adolescentes en chaleur, criant dés que ASF ou Zeurti croisaient leur regard ou leur faisait un signe. Bref, le public n’a pas baissé les bras et c’est tout ce qu’il y avait à faire.

Panama Bende, c’est la relève du « 1995 » de mon époque;  un cyclone de fraîcheur qui fait du bien au rap game Français.
PS: Vous pouviez croiser les membres du Crew dans le public après 20 H.

ROMEO ELVIS X LE MOTEL : un live apocalyptique

« Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Roméo Elvis ».

Entre deux punchlines bien senties, Roméo fait tomber la chemise et c’est l’apocalypse. Ce jeune génie Belge accompagné du producteur Le Motel, nous ont mis une claque visuelle et sonore monumentale. Une production aux beats électro entêtants qui se marient parfaitement avec le phrasé du rappeur.

Roméo Elvis est une solution qui envoie la dynamite sur les problèmes. Issues de l’album « Morale 2 », les chansons « Drôle de question », « Lénita » et « J’ai vu » nous transporte loin. Sans compter sur la présence surprise de Caballero pour interpréter « Bruxelles arrive ». Une sorte de « Morale Deluxe » où on se retrouvera au Père Lachaise. Tel un coach sportif, Roméo scande les instructions au public afin de se trémousser dans les règles de l’art. Si vous vouliez brûler les calories du poulet rôti du déjeuner, c’était l’endroit où être.

SCH : Je tourne en rond avec ma clope au bec

C’est un gros nom du rap game français, SCH, revient dans les charts avec son deuxième album « Deo Favente ». Muni de ses plus grosses lunettes Dior, queue de cheval lissée et plaquée, le rappeur Marseillais nous a bien enfumé. Arrivant sur scène tel Kanye West à la Bourguignonne,  avec des paroles comme « j’ai vu son boule, son prénom j’en ai rien à foutre », c’était comme se mettre de la sauce Samouraï dans les tympans.

C’était sans compter sur la présence ultime de ses deux copains (bodybuildés, double paires de lunettes de soleil), sur le côté de la scène, fumants clopes sur clopes (ça en fait de la cartouche) et mimant les paroles de ses chansons. On ne comprends pas trop à quoi ils servent, mais ils sont là. Un roi ne se déplace jamais sans sa clique.

Le roi de l’auto-tune m’aura laissé avec des acouphènes pendant 2/3 jours. Les basses faisant trembler la salle, pointant un 9 sur l’échelle de Richter, les basses de SCH sont un excellent outil de mesure permettant de définir la magnitude d’un tremblement de terre. Les fans sont à fond.

GRACY HOPKINS: la découverte de l’hiver

C’était LA découverte du Chorus, une petite salle pour une grosse pépite. Gracy Hopkins, transcende les barrières musicales et linguistiques grâce à un mélange de rimes anglophones et d’expressions françaises. Il kick avec des rimes riches. Un rappeur français à surveiller de très près.

Le mot de la fin? BOO YAH KAH

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !