Entretien intimiste avec Vendredi sur Mer, la révélation pop

Voyage en solitaire, histoire de romance, ode à la vie et aux rencontres. L’univers de Charline Mignot, alias Vendredi sur Mer, ne laisse pas indifférent et à raison. Ses textes parlent et raisonnent en chacun(e) comme un doux sentiment de nostalgie et d’évasion, nécessaire à la vie.

alt="vendredi-sur-mer-interview-photo-album-femme-homme-sexe"
©Pauline Caranton Vendredi sur Mer

Vendredi sur Mer, c’est la voix que l’on retient, l’album que l’on met dans ses oreilles pour échapper à la grisaille des transports, pour plonger dans un monde que l’on oublie pas, et une atmosphère réconfortante. La première réflexion que l’on est en droit de se poser, c’est de mieux comprendre comment une si jeune chanteuse peut avoir un univers si prédominent et singulier.

À l’instar de son clip « Chewing-Gum« , balade à la flute, comme un sentiment d’amour d’été avec ces plans colorés, rappelant par certains égards le film « Le Mépris » de Godard, son dernier clip retentit comme un vent de fraicheur qui fait du bien.

[…] vivre au jour le jour, profiter du moment et de l’instant […] 

Vendredi sur Mer

Rencontre avec une passionnée

Durant notre interview avec Vendredi sur Mer, un adjectif ressort de ses mots : passionnée. La passion pour une vie tumultueuse, pour un monde parfait qui s’impose des étiquettes. La passion pour les années 70′ 80′ et le souci de l’esthétique, du beau. Ce même esthétisme que l’on retrouve dans ses chansons, et ses textes, dans ses balades langoureuses, ses clips signés par Alice Kong. Désormais, elle ne se cache pas de cet amour qui parfois la conduit vers des textes qui parlent de ruptures. De rencontres d’un jour, des relations entre les hommes et les femmes. Ou des relations entre les femmes et les femmes, les hommes et les hommes.

Néanmoins, il serait possible de penser que ces thèmes sont propres à tout le monde, que nenni, pour preuve. Youtube a interdit son clip « Les Filles Désir » au moins de 18 ans ! Vendredi sur Mer ose et s’engage, dans un monde qui ne devrait pas imposer ses étiquettes sous prétexte que. Féministe, non, une certaine normalité pour elle. Comme elle le dit si bien durant notre rencontre « c’est comme ça ». C’est cette certitude pour ce qu’elle veut mettre en avant et échanger avec son public qui la conduit le 29 Novembre prochain à l’Olympia.

Vendredi sur Mer, sa vie, ses textes, ses clips, son journal intime.

L’histoire d’une jeune fille passionnée, qui aime dès ses 11 ans écrire, noircit des cahiers de lignes à n’en plus finir. Une jeune fille ambitieuse qui devient photographe pour Hermès, puis se lance dans la musique. A ses côtés, son manager Paul, qui l’accompagne et la soutient.

Vous pouvez lire le parcours de l’artiste dans d’autres médias, mais ce que l’on a surtout retenu de cette entrevue c’est son envie de faire plus encore. Donner plus encore à son public, réaliser des collaborations, se lancer en tant que parolière, se faire une place et laisser une place dans son coeur. Aimer la vie, aimer, s’aimer et continuer à se construire. Aussi, Vendredi sur Mer est sans aucun doute une voix et une personnalité à suivre en priorité lors de l’année 2020, qui approche à grands pas.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !