L’ours le plus triste du monde a passé l’arme à gauche

Arturo quitte un monde bien terne…

Arturo, l’ours polaire le plus triste du monde, s’est éteint à l’âge de 30 ans. Il vivait au zoo de Mendoza, en Argentine.

« Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoirs enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires » disait Boris Cyrulnik. Comme le rapport Konbini, Arturo, baptisé « ours polaire le plus triste du monde » est mort, à l’âge de 30 ans. En 2014, l’animal avait créé l’émoi chez les internautes, qui avaient même signé une pétition pour extrader l’ours polaire vers le Canada. De nombreux clichés avaient circulé, montrant l’animal triste, les yeux vides, semblant au mieux s’ennuyer, au pire déprimer. Comble de la tristesse, une photo montre ce dernier en train de contempler, l’air rêveur, une fresque représentant la banquise. À 30 ans, Arturo est donc mort de sa « belle vieillesse », mais laisse derrière lui une vie bien fade. Sur Twitter, les effusions de tristesse (en 140 caractères) ont été nombreuses avec le #Arturo.

Débat sur la détention des animaux

La question de la détention des animaux dans les zoos prend de plus en plus d’importance au sein de la société. En 2013, un documentaire sur les orques intitulé Blackfish avait eu une portée mondiale. Ce dernier retraçait la vie d’une orque devenue folle à cause de la captivité, qui avait fini par tuer sa soigneuse. En 2014, le gouvernement français avait mis en place de nombreuses directives pour améliorer la vie des animaux sauvages en captivité. Les zoos doivent désormais se plier aux règles et faire l’effort de « respecter les équilibres écologiques et la biodiversité » des habitats. Un moindre mal pour ces animaux qui prennent souvent perpétuité, dans le seul but d’amuser les Hommes. Arturo n’en est qu’une victime collatérale de plus, parmi des millions. Qu’il repose en paix.

Et vous, qu’en pensez-vous ? 

AFP PHOTO / Andres LARROVERE - Getty Images
AFP PHOTO / Andres LARROVERE – Getty Images

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !