Le « selfie déchet » pour promouvoir la collecte des déchets

Le « selfie déchet » fait la promotion des collectes de déchets

« Le selfie déchet » pour éduquer les internautes à agir en citoyen.

Les français sont en retard, dès qu’il est question d’environnement. Et particulièrement en matière de recyclage. A l’heure actuelle, seules quelques agglomérations sont dotées d’un système de compost collectifs, afin de réutiliser vos ordures végétales. Agglomérations riment avec pollution en France. Trafic routier et entreprises polluantes apportent pollution visuelle et sonore. Cependant, certaines associations tentent de réduire la circulation entre centre-ville, tandis que d’autres tentent d’apporter un mode de vie plus responsables aux collectivités.

Encourager la responsabilité de chacun via le « selfie déchet »

Mais qu’en est-il de l’éducation des citoyens ? Les réseaux sociaux ont définitivement leur place à jouer en ce sens. Encourager le nettoyage des citoyens à travers des hashtags est une bonne idée. C’est ce que tente de réaliser Nicolas Lemonnier, un ostéopathe nantais, également fondateur de l’association Run Eco Team, recensant 50 000  membres aux quatre coins du monde. Un seul geste à faire : un selfie posté sur les réseaux sociaux dès que vous faites un geste civique en mettant une ordure, trouvé dans un espace public, à la poubelle. Le groupe s’adresse à des coureurs, plus de 20000 membres qui s’engagent chaque jour pour la planète.

Des selfies devant les déchets aux quatre coins du monde

Plus efficace que des politiques environnementales qui ne concernent pas les gens personnellement, le selfie déchet fait la promotion de la collecte citoyenne des détritus via les réseaux sociaux.

« Le 14 juillet 2016, je reçois un coup de fil d’une personne de Facebook qui me dit que Mark Zuckerberg est très intéressé par mon initiative. J’ai d’abord cru à un canular »explique Nicolas Lemonnier dans les colonnes du Monde.

La start up américaine a ensuite réalisé un documentaire sur son projet, qui lui a valu de se faire connaitre. De 1500 membres en 2016 à 50 000 membres 2 ans plus tard, l’association a fait son bonhomme de chemin. A travers 104 pays différents, ils récoltent 20 tonnes de détritus chaque semaine !

D’autres initiatives du même genre ont germé aux quatre coins du monde, parfois soutenue par des ONG. A Conakry, en Guinée, une campagne choc pour sensibiliser les citoyens au ramassage des déchets a connu un franc succès dans une ville de 2 millions d’habitants qui ne comptait auparavant qu’une seule décharge, située dans sa banlieue.

Et si vous aussi, vous optiez pour le selfie déchet ?

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !