Entre 500 000 et un million d’espèces menacées d’extinction

Une espèce sur 8 végétale ou animale pourrait prochainement disparaitre, selon un rapport des experts de l’ONU sur la biodiversité.

Le tigre de Sumatra est en voie d’extinction photo DR

Le chiffre fait peur. Selon la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) un million d’espèces animales et végétales risquent de disparaître à court terme dans les océans ou à la surface de la Terre.

Une « grande partie de la nature est déjà perdue, et ce qui reste continue à décliner ».

Extrait du rapport de l’IPBES

C’est le triste bilan issu d’un rapport de 1800 pages après une semaine de discussions à Paris, entre des experts des 132 états membres de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Ces quelques 450 experts ont travaillé pendant 3 ans sur un rapport, dont la version préliminaire fait état qu’une « grande partie de la nature est déjà perdue, et ce qui reste continue à décliner ».

« La santé des écosystèmes dont nous dépendons, comme toutes les autres espèces, se dégrade plus vite que jamais, explique le président de l’IPBES, l’anglais Robert Watson. Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier. » « Il n’est pas trop tard pour agir, mais seulement si nous commençons à le faire maintenant à tous les niveaux, du local au mondial ».

Robert Watson, IPBES

Selon le rapport, 75% de l’environnement terrestre et 40% de l’environnement marin présentent des « signes importants de dégradation ».

Vers une sixième extinction de masse

Le rapport corrobore une théorie scientifique qui fait état du début de la 6e « extinction de masse« .

Les policiens commencent à prendre le problème un peu plus au sérieux. Certains se rangent notamment derrière le projet du Pacte Finance Climat, qui promet de lutter radicalement contre le dérèglement climatique, responsable de la mort de nombreuses espèces.

Source

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !