Le boom du Yéti dans l’industrie du divertissement

L’imaginaire collectif de l’humanité a toujours été fasciné par les créatures mythologiques et les légendes urbaines. La plupart de ces mythes sont ancrés dans des exagérations ou des transformations de récits au fil des siècles.

C’est le cas par exemple des vampires et des loups-garous, des dragons ou encore des lutins. Mais parfois, les origines de ces légendes sont inconnues, ce qui les rend encore plus captivantes. On pense notamment au monstre du Loch Ness, à Big Foot, le Chupacabra ou encore au très célèbre « Abominable Homme des Neiges » : le Yéti ! 

Ce qu’on sait du Yéti !

Au cours de l’histoire, les signalements de Yéti se sont principalement concentrés dans les régions montagneuses d’Asie. Plus précisément dans la région de l’Himalaya. Notons cependant que des signalements ont été faits dans des régions plus éloignées comme la Chine, l’Inde ou encore la Russie. Même si les descriptions sont assez vagues, faisant état d’une créature bipède, couverte de poils et très grande, les récits s’accordent à dire que c’est un être très timide. Ce qui expliquerait d’ailleurs pourquoi nous n’avons jamais été en mesure d’en capturer. 

Cela n’a toutefois pas empêché le Yéti de se faire une place de choix dans la culture populaire. Dans les bandes dessinées, dans les films ou encore comme mascotte d’équipes de sport ou d’entreprises, le Yéti est, de toute évidence une créature bien-aimée. 

alt="yeti-photo-illustration-800*500"
Le Yéti photo illustration Pixabay License Free for commercial use No attribution required

Dans les œuvres de fiction 

Le Yéti a également fait son apparition dans les bandes dessinées, les jeux-vidéo, les films et de nombreuses autres œuvres de fiction. Pour n’en citer que quelques-unes : 

  • Dans Tintin au Tibet en 1960 ; 
  • Dans un épisode spécial pour Noël de « Rudolph the Red-Nosed Reindeer » en 1964 ;
  • Dans « Doctor Who » en 1967 ; 
  • Dans Scooby Doo dès 1970 ; 
  • Une apparition spéciale dans le film Monsters Inc. de Pixar en 2001 ; 
  • Dans la chanson pour enfants : Yeti Stomp par Backyardigans en 2004;
  • Dans le jeu-vidéo en ligne YetiSports en 2004 encore ; 
  • Et tout récemment dans le film « Abominable » par DreamWorks et Pearl Studio en 2019 ! 

En somme, depuis les années 60, le Yéti a toujours représenté un parfait point d’ancrage pour l’imaginaire des hommes. Que ce soit dans la culture populaire, dans les sports, ou même dans le cas plus rare des entreprises. 

Le Yéti comme mascotte commerciale 

L’une des premières adoptions du Yéti en tant que mascotte d’une entreprise remonte à la campagne publicitaire de Polartec. L’entreprise proposait des vêtements d’hiver hyper-performants qui pourraient permettre à quiconque d’être au chaud, même dans les climats les plus extrêmes.

Avec l’aide d’une agence de communication, la marque décida de lancer un petit site animé sur lequel il était possible de raser un Yéti afin de le débarrasser de sa fourrure épaisse, pour qu’il puisse enfiler les vêtements de Polartec. Le site (shavemyyeti.com) est rapidement devenu viral et la campagne a eu un succès appréciable. 

Une des utilisations plus récentes, mais tout aussi brillantes de l’image du Yéti, c’est celle qu’en font les casinos en ligne, notamment Yeti Casino en ligne. Et quand on y pense, c’est vraiment une inspiration de génie !

Toute personne qui se rend sur un site de jeu d’argent espère secrètement remporter le très convoité gros lot ! Qu’est-ce qui représente mieux un objectif en apparence insaisissable que le Yéti lui-même ? 

En choisissant le Yéti comme mascotte, Yeti Casino envoie deux messages. D’abord, il fait comprendre aux joueurs que sur son casino, même les jackpots les plus rares ne sont pas hors de portée. Et ensuite, il permet aux joueurs de se sentir en bonne compagnie. En particulier s’ils font partie des joueurs VIP ! 

Dans le monde du sport 

L’idée d’avoir un « abominable homme des neiges » comme mascotte, est très attractive dans le monde du sport. Après tout, personne ne voudrait confronter une telle créature haute de 3 mètres et capable de grande férocité. Certaines équipes en ont fait leur mascotte, notamment les équipes de hockey, mais également les équipes universitaires. C’est le cas à Cleveland, où un collège communautaire en a fait sa mascotte pour toutes les équipes sportives. 

C’est encore le cas avec le catcheur professionnel américain Ronald Allein Reis qui se fit connaître sous ce surnom pendant une partie de sa carrière. On comprend qu’il ait choisi ce sobriquet, étant donné qu’il est lui-même de stature considérable : 2,16 mètres et 168 kg ! 

alt="yeti-photo-illustration-800*500"
Le Yéti photo illustration Pixabay License Free for commercial use No attribution required

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !