Trois femmes influentes à la Fashion Week de Londres

Londres Fashion Week ; ces trois femmes qui font la Fashion Week. Sans ces créatrices, la Fashion Week de Londres ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui !

  1. Vivienne Westwood
  2. Victoria Beckam
  3. Margaret Howell

Cette semaine, pour célébrer la London Fashion Week, Focusur vous présente trois femmes britanniques charismatiques et emblématiques qui ont influencé la mode à leur façon. Retour sur ces femmes à poigne qui ont fait carrière dans l’univers de la mode.

  1. Vivienne Westwood

Surnommée l’enfant terrible de la Mode, elle a lancé la mode punk en Angleterre dans les années 70. Sans doute la plus grande créatrice que les Anglais n’ont jamais connu. Elle a été nommée trois fois British Designer of The Year. Ses créations sont glamours et rebelles, s’inspirant notamment du célèbre tartan écossais. Vivienne Westwood milite contre la fourrure dans la mode ainsi que pour l’indépendance de l’Ecosse.

  • 2. Victoria Beckam

Femme du célèbre footballeur devenu homme d’affaires David Beckham, Victoria est une ancienne chanteuse des Spice Girl, queens de la pop teenager dans les années 90. Un groupe qui a marqué toute une génération par des lyrics assez libérés et un style street. En quelques semaines, les Spice Girls sortaient le titre « Wannabe » et devenaient un phénomène mondial.

Après le succès de son groupe, Victoria s’est lancée dans les affaires, particulièrement dans la mode. Devenue l’égérie de Dolce & Gabbana au début des années 2000, Victoria se rapproche de Marc Jacobs, Christopher Bailey (Burberry) et Valentino Garavani. En 2008, elle lance sa propre marque dVb portée par Oprah Winfrey, ou encore Cameron Diaz. En 2011, elle remporte le prix pour la mode aux British Fashion Awards en novembre 2011. Inspirée par le Power Dressing, un mouvement des années 70, elle propose aujourd’hui une collection complète, plus classique qu’auparavant.

Pour sa collection automne/hiver 2020/21, Victoria Beckham a voulu « rendre hommage à la tradition tout en défiant les conventions. Être subversive mais aussi sophistiquée », explique-t-elle dans ses notes de collection. Ce jeu avec les codes, « c’est ce que j’appelle ma douce révolution ».

Victoria a réfléchi à la « tension entre le raffinement et la rébellion »

Dans sa collection, on admire des bottes à plateformes, des robes fluides noires. Mais aussi des pulls classiques de toutes les couleurs, des robe pull cols roulés, des jupe-culotte rock & roll à carreaux.

  • 3. Margaret Howell

Couturière de profession,  Margaret Howell a débuté dans le métier en 1969. Elle fête cette année année les 50 ans de sa marque. Margaret Howell est connu comme le loup blanc dans l’univers de la mode. Les pièces sont vendues dans le monde entier, particulièrement au Japon, qui raffole de la marque.

« J’ai commencé par concevoir des vêtements pour hommes, puis j’ai découvert que les femmes en voulaient »

Depuis, Margaret crée des pièces de haute couture solides et authentiques, plutôt que de commercialiser du prêt à porter. Comme Vivienne Westwood, elle utilise des matériaux et des couleurs propres au Royaume-Uni, comme les cachemires écossais et le tweed.

Pour la Fashion Week, elle a présenté sa collection automne-hiver 2020/21. La collection est androgyne : les femmes portent des cravates rayées et des pantalons taille haute. Le vert et le noir sont les deux couleurs majoritaires.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !