A Kiev, les nouvelles générations font leur révolution dans les hangars sous fond de musique techno

Plongée au coeur de la rave à Kiev, en Ukraine

Alors que l’Ukraine est en proie à de graves difficultés sociales, politiques, géopolitiques et économiques – le pays est à deux d’être à défaut de paiement, sa capitale, Kiev, abrite l’une des scènes techno underground les plus revendicatrices du moment.

Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka

La jeunesse de Kiev fait la fête. Dans un pays marqué par la crise depuis 2013 et la décision du gouvernement de l’époque de ne pas signer un accord avec l’UE pour se rapprocher de la Russie, le pays est depuis dans un climat de tension extrême, aboutissant, en 2014, à la révolution ukrainienne. Des centaines de milliers de citoyens descendent dans la rue à Kiev, réunis sur la place de l’Indépendance du 18 au 23 février. Parmi ces citoyens, beaucoup de jeunes, qui revendiquent le rattachement de l’Ukraine à l’Europe, et la fin de l’emprise russe.

Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka

Depuis, l’Ukraine a connu la guerre face à la Russie, et le pays souffre, notamment de la corruption et du chômage, avec à sa tête le président Petro Porochenko, élu au suffrage universel direct.

Mais qu’en pense la jeunesse ukrainienne ? Profondément marquée par le grave conflit entre son pays et la Russie, divisée entre pro-russes et pro-européen, la jeunesse de Kiev a adopté la musique techno comme symbole de la résistance politique. Les hangars souterrains de Kiev sont le refuge -l’espace d’une soirée- de jeunes de tous horizons, qui souhaitent aussi faire leur révolution et revendiquer leurs droits face au système corrompu, revenant aux principes-mêmes de la rave. 

Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka

Une forme de résistance

Le photographe berlinois Tobias Zielony s’est intéressé de plus près à la scène queer et underground de Kiev. Son projet photo intitulé Maskirovka nous plonge de jour comme de nuit au plus profond de la nuit en compagnie de la jeunesse ukrainienne.

Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka

Hangars, souterrains, immeubles abandonnés…

Zielony a réalisé un portfolio de 42 photographies, ainsi qu’un court-métrage, filmé directement sur les dance-floors. Souvent dans l’illégalité, la jeunesse se soulève la nuit aux sons acid et industriels de la techno, tous unis contre la corruption et la violence qui règne au sein du pays. Zelony explique sa démarche et ce qu’il a vu, en immersion totale dans la rave à Kiev.

« Le fait de créer une telle communauté quand la société ne fonctionne plus, c’est une forme de résistance,  » Et ce n’est pas seulement le fait de faire la fête, car la scène underground de Kiev est imprégnée de créativité, on retrouve aussi des artistes de tous genre, des tatoueurs, des artistes de street art, des musiciens, des couturiers. « C’est vraiment une scène d’avant-garde. Peut-être même au-delà de leur pays. »

Le monde underground est aussi une oasis pour les gens alternatifs et étranges, dont les différences peuvent être ici les bienvenues. Certains sont rejetés par la société, mais pas ici. Le  Maskirovka, nom du projet photo, signifie littéralement ‘déguisement’, en russe. C’est un terme employé par l’armée russe, désignant une tactique de duperie militaire. On peut souligner que le déguisement tient une place fondamentale dans le travail de Zeloni. Les ravers sortent déguisés, ses modèles pris sur le vif ont pour la plupart des masques ou sont couverts d’un épais maquillage. Impossible de savoir qui est qui, fervent défenseur de la démocratie ou individu rejeté par la société pour différentes raisons, malheureusement évidentes.
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Si Tobias Zielony affirme que son travail n’est pas celui d’un journaliste, et le définit comme une fiction, il immortalise des instants qui, sont, eux bien réels, loin des fake news et des stories Instagram.
« Maskirovka » est actuellement exposé au London’s Project Native Informant pour la Condo London 2018 – un projet collaboratif incluant 46 galeries à travers Londres – jusqu’au 10 février 2018. 
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka
Tobias Zielony Maskirovka

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !