Procès Thomas Thevenoud : retour sur ces Ministres les plus éphémères de la 5è République

Le parquet de Paris soupçonne Thomas Thevenoud de fraude fiscale. L’ancien Ministre ne sera resté que neuf jours à son poste. Un record ?

Thomas Thevenoud peut se vanter d’avoir égalé un triste record, celui de Léon Schwartzenberg en 1988, resté lui aussi 9 jours en tant que Ministre de la République. Soupçonné de fraude fiscale, il a déclaré en retard ses revenus entre 2009 et 2013, et n’a carrément pas déclaré ceux de 2012. Cet élu de Saône-et-Loire, proche d’Arnaud Montebourg, a du démissionner raison de « retards de déclaration et de paiement » au fisc. Il risque aujourd’hui un an de prison ferme.

Léon Schwartzenberg avait, quant à lui, du démissionner en juillet 1988, après des déclarations controversées sur la toxicomanie. Jean-Jacques Servan-Schreiber, ministre des Réformes du gouvernement Chirac, est resté au gouvernement seulement 13 petits jours, en juin 1974. Le fondateur du magazine L’Express, et président du Parti radical, s’était vivement opposé à la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique. En désaccord avec son Premier Ministre, il avait du plier bagage.

En avril 1967, Edgard Pisani avait passé 14 jours en tant que ministre de l’Equipement et du Logement du gouvernement Pompidou IV. Il avait lui-même démissionné, estimant « ne pas avoir les moyens de sa politique ». Il reviendra au gouvernement quelques mois plus tard pour occuper le poste de ministre chargé de la Nouvelle-Calédonie.

Alain Bombard est resté 31 jours au gouvernement, de mai à juin 1981. Scientifique et navigateur, il s’est fait renvoyer, notamment car il voulait abolir la chasse à cour ! Il a expliqué plus tard qu’il « di(sait) trop ce qu’il pens(ait) », et s’était ainsi opposé à Pierre Mauroy. Quant à Pierre Pfimlin, il avait renoncé à son poste, en mai 1962, soit 32 jours après sa nomination. Il n’avait pas soutenu les propos du Général de Gaulle, hostiles à l’intégration européenne.

Autre Ministre démissionnaire,Renaud Donnedieu de Vabres, ministre des Affaires européennes du gouvernement Raffarin, qui a quitté son poste le 17 juin 2002 au bout de 42 jours.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !