Après avoir survécu à la tuerie de Vegas, ce guitariste change d’avis sur le port d’armes

Le guitariste pro-armes à feu Caleb Keeter a changé d’avis sur le sujet après avoir survécu à la tuerie de Vegas

Armes à feu Etats-Unis drapeau Photo Libération / Montage
Armes à feu Etats-Unis drapeau
Photo Libération / Montage

Le guitariste pro-armes à feu Caleb Keeter, rescapé de la fusillade du Mandalay Bay, à Las vegas, a changé d’avis sur les armes à feu.

« Ça suffit maintenant, » : le guitariste Caleb Keeter, pourtant pro-armes avant les faits a pris les devants sur son profil Twitter quelques heures après la fusillade la plus sanglante de l’histoire des Etats-Unis.

Moins de 24 heures après qu’un terroriste armé ait ouvert le feu au festival de musique de Las Vegas où il a, à l’heure à laquelle nous vous parlons, tué 59 personnes et en a blessé 500 autres, Caleb Keeter a critiqué ouvertement le port d’armes à feu Outre-Atlantique, comme l’explique le Huff Post USA. 

« J’ai été un partisan du Deuxième amendement toute ma vie. Jusqu’aux événements de [dimanche] soir. Je ne trouve pas de mots pour exprimer à quel point j’avais tort », explique Caleb Keeter, survivant de la tuerie du Mandala Bay.

Bien que Keeter ait été un militant activiste en faveur du port d’armes, brandissant à tout va le Second Amendement de la Constitution Américaine afin de justifier l’achat d’armes par tout citoyen sur le sol américain, l’homme a visiblement changé d’avis, après avoir frôlé la mort ce dimanche. Il témoigne sur Twitter, choqué par un tel déferlement de violence, qui, selon lui, n’aurait pas pu se produire sans la vente libre d’armes aux USA.

Au moins 59 personnes sont mortes et plus de 500 ont été blessés au Harvest festival, où se sont rejoint 22 000 personnes pour un festival de rock. Mais Stephen Paddock, 64 ans, a arrosé de balles la foule venue se loger juste en dessous des fenêtres de l’hôtel Mandala Bay, dans lequel le tueur avait pris une chambre au 32ème étage. 

Le rockeur explique que ce drame l’a fait changé d’avis sur les armes. Il livre son témoignage sur Twitter.

« Certains membres de l’équipe avaient des permis de port d’armes, et des armes à feu légales dans le bus. Elles n’ont servi à rien », constate Caleb Keeter, car « nous ne pouvions pas y toucher de peur que la police ne croie que nous jouions un rôle dans ce massacre et nous tire dessus ».

« Faire mes adieux hier soir à mes parents et à l’amour de ma vie, parce que je pensais que je n’allais pas survivre, a suffi à me faire prendre conscience que les choses étaient totalement hors de contrôle. », explique encore le rockeur.

La Maison Blanche estime qu’il serait « prématuré » de rouvrir le débat sur la vente d’armes à feu aux USA. Donald Trump est un des plus fervents conservateurs américains, persuadé du bien fondé du 2nd Amendement aux USA. Pour rappel, rien qu’en 2017, 11 650 personnes sont mortes  par armes à feu aux Etats-Unis. 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !