La Slovénie inscrit l’eau potable gratuite pour tous dans sa Constitution

Pour la première fois, un pays européen interdit la privatisation de l’eau potable

Le lac de Bled Slovénie
Shutterstock

En 2016, la Slovénie a tout bonnement interdit la privatisation et le business de l’eau sur son territoire.

La Slovénie a rédigé un texte de loi rendant l’eau potable disponible gratuitement pour tous. Dans sa Constitution, l’eau est devenue ainsi un bien commun, donnant le droit à une eau potable non privatisée. C’est la première fois en Europe qu’un pays adopte une telle loi. Le texte a été voté à l’unanimité par les membre du Parlement slovène. L’amendement stipule que « chacun a le droit à l’eau potable« , l’eau n’étant »pas une marchandise », comme l’explique RTBF.

Le lac de Bled en Slovénie
Shutterstock

L’eau, l’or liquide du 21ème siècle

La Slovénie est un pays d’Europe Centrale situé au Nord Est de l’Italie. C’est un état membre de l’Union européenne. C’est une association locale qui avait soumis cette hypothèse, reprise et portée jusqu’au Parlement par le Premier ministre Miro Cerar, qui s’est battu pour l’adoption de la loi.

L’eau, surnommé l’or liquide du 21ème siècle, est un des biens les plus convoités de la planète, créant ainsi de terribles inégalités.

« L’approvisionnement en eau de la population est assurée par l’Etat via les collectivités locales, directement et de façon non-lucrative (…) Les ressources en eau sont un bien public géré par l’Etat. Elles sont destinées en premier lieu à assurer l’approvisionnement durable en eau potable de la population, et ne sont à ce titre pas une marchandise. » explique le Parlement slovène. 

Selon un rapport mondial établi pour le droit à l’eau (Ramprede), la Slovénie intègre les 16 Etats dans le monde qui ont inscrit l’eau comme bien commun dans leur Constitution, et devient le premier pays européen.

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !