EN IMAGES : Marine le Pen prise à partie pendant son meeting au Zénith

Ce lundi, Marine le Pen était en meeting au Zénith de Paris. Mais des opposants à la candidate FN sont venus perturber l’évènement.

Le climat est tendu. A maintenant 6 jours du premier tour de l’Election Présidentielle, le meeting de Marine le Pen, la candidate Front National, a été perturbé ce lundi par différents heurts. Dans un premier temps, Gilbert Collard, avocat de profession, député du Gard et proche du clan le Pen, a eu toutes les peines du monde à accéder au Zénith de Paris. Il a été pris à parti par une centaine de personnes qui s’étaient rassemblées, à l’appel de collectifs antifascites ou d’extrême gauche, devant le bâtiment.

Des projectiles ont été jetés en direction de Gilbert Collard, protégé par un important cortège de policiers et de CRS. Pendant ce temps, Marine le Pen a du retarder son meeting de 20 minutes, afin de permettre aux retardataires de rentrer au compte goutte, car les manifestants bloquaient les rues adjacentes au Zénith. Ensuite, des Femen se sont introduites à l’intérieur même du Zénith. L’une d’entre elle est même montée sur scène, bouquet de fleurs à la main, et ont interrompu le discours de la tête pensante du FN, avant d’être expédiées dehors par les services de sécurité de Marine le Pen.

Dehors, les militants d’extrème gauche ne décolleraient pas, ainsi certains balançaient des cannettes sur la police tout en scandant « Tout le monde  déteste le FN ». Des fumigènes ont été craqués. A signaler qu’un cocktail molotov qui visait Gilbert Collard n’est pas arrivé à bon port, et que Collard s’est fait traiter de facho, et aurait pris des crachats au visage. Plein d’humour, il a lancé à ses détracteurs des « nazis, nazis ».

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !