Nikola Karabatic est de retour en Equipe de France, de quoi sceller le mondial ?

Karabatic le revenant !

Avant d’affronter la Russie ce jeudi 16 janvier, l’Equipe de France a fait un début de championnat du monde de Handball en quasi sans faute. Si les Bleus ont donné des sueurs froides aux supporters face au Brésil (24-22), ces derniers se sont bien repris face à la Serbie (32-21) et la Corée Réunifiée (34-23). Toutefois, face à l’Allemagne mardi soir, les tricolores ont évité une défaite à la dernière seconde, sur un but égalisateur de N’Guessan.

Mais dorénavant, le tournoi de l’EDF débute vraiment puisque Nikola Karabatic, le meilleur joueur de l’histoire de l’Hexagone, fait son retour chez les Bleus, lui qui est éloigné des terrains depuis trois mois. Alors qu’il a rejoint le groupe France samedi, au lendemain de la victoire face au Brésil, le joueur du Paris Saint-Germain a assisté, des tribunes, aux prestations de ses coéquipiers et amis, à côté du jeune talent Melvyn Richardson. Depuis les gradins de la Mercedez-Benz Arena, la superstar française, qui ne refuse aucun selfie avec les fans, reste malgré tout discret, comme à son habitude. En Allemagne, le demi-centre de 34 ans, né en Serbie, effectue un petit flashback, lui qui retrouve le statut de remplaçant seize ans après sa première compétition, le Mondial 2003 au Portugal (il n’avait pas joué le moindre match).

Eloigné des terrains depuis le 19 octobre après une opération d’un hallux valgus (un oignon) au pied gauche, Karabatic a reçu le feu vert médical afin de participer au Mondial 2019 et d’aider les Bleus à remporter à nouveau le trophée.  « Nikola encourage discrètement. Il joue sa partition de 18e homme avec beaucoup de justesse, il n’est pas dans le rôle d’un patron », assure le DTN, Philippe Bana, à L’Equipe.

Karabtic à l'euro de handball
Nicolas Karabatic photo DR

Contrairement à d’habitude, l’ainé de la fratrie Karabatic doit laisser certains de ses coéquipiers prendre le leadership, étant donné qu’il n’est pas encore à 100%. Toutefois, son retour est un poil précipité puisqu’il remplace, dans le groupe, Cédric Sorhaindo, touché face à l’Allemagne et éloigné des terrains pendant trois semaines en raison d’une lésion musculaire. Le meilleur joueur du monde 2008 doit alors s’installer sur le banc le temps de la fin des phases de poules afin d’être prêt à donner le meilleur de lui-même pour la phase finale. Entre temps, c’est l’expérimenté Michael Guigou, qui joue à Montpellier, qui récupérera le brassard de capitaine.

Nicolas Karabatic photo DR

Le retour de « NK 22 » devrait toutefois apporter de l’expérience et des qualités à n’en plus compter dans le groupe de Didier Dinard, le sélectionneur. Et les observateurs l’ont bien compris. En effet, la France est la seconde nation favorite pour le titre final chez Bwin avec une superbe cote de 4,20. Seul le Danemark est devant dans les estimations avec une cote de 2,85. Mais avec l’arrivée de Karabatic dans l’effectif, les estimations pourraient vite s’inverser, notamment si le joueur français retrouve rapidement toutes ses sensations. Et vu son expérience et la maitrise parfaite de son corps, cela ne devrait être qu’une question de jours…

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !