Pourquoi la France va-t-elle remporter l’Euro 2016 ? 

Si vous n’habitez pas dans une grotte, que vous n’êtes pas expatrié au fin fond de la Chine orientale sans électricité ou que vous ne vous réveillez pas d’un coma long d’une double décennie, vous le savez : l’Euro en France débute ce soir. Mais, à quoi ça sert exactement de regarder un mois de football — si ce n’est autre que de boire des bières entre amis — si vous connaissez déjà le nom du gagnant. Découvrez pourquoi la France va remporter l’Euro 2016, garanti 100% SPOILER, vous êtes prévenus. 

Parce que Didier Deschamps est un winner…

Combien de fois faudra-t-il le répéter ? Didier Deschamps, ce n’est pas seulement un sourire éclatant à faire pâlir un prototype de Franck Ribery et Joey Starr. Didier Deschamps, c’est aussi une Coupe du Monde, une Coupe d’Europe, deux Ligue des Champions (dont une avec un club français s’il vous plaît) et de nombreux titres nationaux en tant que joueur. En qualité d’entraîneur, c’est une finale de Ligue des Champions avec Monaco, un titre de champion de France avec l’OM (après 17 ans de disette) et une Coupe de la Ligue en 2010. Hormis un CV long comme le bras (et peut-être plus encore que l’anaconda de Thierry Henry), Didier Deschamps possède le leadership et l’accent chantant qui nous mènera à la victoire finale ? Suffisant, je le crois, oui. 

Embed from Getty Images

Parce que la loi des 16

Non, la loi des 16 n’a rien à voir avec la loi des quatre de Shutter Island, révisez vos classiques, toute Rachel Solando que vous êtes. Si vous ne l’avez pas, je vous explique. En 1984, la France gagne son premier Euro à domicile face à l’Espagne sur une Arconada dont l’Histoire du football se souvient encore. Seize ans plus tard, rebelote, cette fois-ci face à une équipe d’Italie qui avait appris, à ses dépens, à déboucher et reboucher une bouteille de champagne en moins de trois minutes. Un sage avait d’ailleurs déclaré ce soir-là que « la grenouille s’était faite plus grosse que Leboeuf ». Seize ans plus tard, il est écrit qu’un soir de liesse de 10 juillet 2016, Antoine Griezmann marquera un ciseau à la dernière minute face à l’Espagne, comme il l’a si bien expérimenté à Gerland trois ans plus tôt. Allez Antoine, s’il te plaît… 

Parce qu’Antoine Griezmann, Anthony Martial et Paul Pogba valent autant que trois Rafale

Le premier est estimé à 120 millions d’euros, le second à 111,2 millions alors que le dernier n’en coûte que 90,4, un chiffre presque décevant. (Heureusement, le Real Madrid veut rééquilibrer la balance en proposant 120 patates). À titre de comparaison, un avion Rafale — tout équipé dernière génération — ne vaut que 101,1 millions d’euros. Des broutilles. Alors, oui, les Français ne sont « que » deuxièmes de ce classement, puisque l’effectif de l’Angleterre est estimé à 751,6 millions (contre 696,9 pour la France). Qu’importe, oubliez les Anglais pour la victoire finale : le 23 juin prochain, ils se rendront massivement aux urnes pour voter au sujet du Brexit. Dans ces conditions, comment remporter l’Euro quand on souhaite en sortir ? Vous avez quatre heures. 

Parce que la France à domicile, c’est ça… 

Je n’ai pas pu résister. Que vous l’ayez connu ou non, que vous en ayez de vagues souvenirs (comme moi) ou que votre papa vous l’ait raconté mille fois, larmes aux yeux et frissons sur la peau, la France à domicile, c’est ça. Alors, je tiens à dire : les Bleus, faites un effort, car moi aussi, le 10 juillet prochain, j’espère pouvoir dire « qu’on peut mourir tranquille, le plus tard possible » en pensant au rire de Thierry Roland, confortablement installé sur un nuage du paradis, en compagnie d’un Thierry Gilardi qui ne cesse de crier « vas-y mon petit ! ». 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !