Sepp Blatter remet le vieux mythe des boules chaudes au goût du jour

L’ancien président de la FIFA a déclaré dans une interview avoir « déjà vu un tirage au sort truqué au niveau européen », mais se dédouane de toute culpabilité. 

video-sepp-blatter-arrose-de-billets-au-congres-de-la-fifa
Capture d’écran, BBC

Boules chaudes, boules froides, vous en rêviez ? Sepp Blatter l’a dit. Dans une interview donnée à La Nacion, l’ancien président démissionnaire de la FIFA affirme qu’il a « déjà vu un tirage au sort truqué au niveau européen ». Comment est-ce possible, alors que les yeux de milliers de personnes scrutent les boules à chaque tirage ? Une histoire de chaleur, selon Sepp Blatter, qui s’explique : « Vous pouvez voir que les boules (que l’on ouvre, et dans lesquelles repose le nom des pays sur des petits papiers) sont identifiables en les rendant chaudes ou froides. J’en ai été témoin. Pour cela, il suffit de mettre des boules dans le réfrigérateur avant le tirage au sort, et vous savez qui est qui ».

Dans ces conditions, Sepp Blatter, qui été président de la FIFA de 1998 à 2015, est coupable d’avoir vécu cette tricherie sous son mandat. Pour ce dernier, qui maîtrise parfaitement la pirouette communicative, pas du tout : « C’était pour une compétition européenne. Une seule équipe a réussi à le faire, c’était du côté de l’Italie […] Je n’ai jamais effectué de tirages au sort, d’autres présidents l’ont fait ». Un message qui pourrait s’adresser à Gianni Infantino, l’actuel président de la FIFA, en charge de nombreux tirage au sort au cours de son mandat. En février dernier, Sepp Blatter avait écrit une « lettre ouverte » particulièrement espiègle à son successeur.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !