L’équipe type des flops de la Coupe du Monde 2018, avec Caballero et Lewandowski

Quels ont été les flops de la Coupe du Monde 2018 ? Voici notre 11 type

L’Allemagne, l’Espagne, et dans une moindre mesure la Pologne, l’Argentine et le Brésil ont énormément déçu les fans de football pendant la Coupe du Monde. Quels ont été les artisans de ces cuisants échecs ? Nous avons tenté de sortir un onze type.

A l’image de ce que nous avons fait pour composer notre équipe type de la Coupe du Monde 2018, nous nous sommes appuyés aussi sur les résultats de l’ensemble de l’équipe. Aussi, vous verrez des allemands et des espagnols dans ce onze. Vous aussi, tentez de faire le vôtre !

Gardien : Willy Caballero

Il a été tout simplement catastrophique. Mais ses erreurs grotesques ne datent pas de la Coupe du Monde. Caballero reste sur une saison compliquée en club, et la piqure de rappel, un mois avant la Coupe du Monde face à l’Espagne, lors d’un match où le portier remplaçant de Chelsea avait encaissé six buts, dont trois pour sa pomme, aurait du alerter son ancien sélectionneur. Caballero a joué dans les bois les trois premiers matchs avant de laisser sa place à son coéquipier Armani, qui n’a pas fait de fautes grotesques face à la France.

Remplaçant : David De Gea, lui aussi catastrophique (un seul arrêt décisif durant tout le Mondial).

Défenseurs : Hummels Boateng Marcelo

Partenaires en club, les deux internationaux allemands ne se sont pas montrés rassurants lors de ce Mondial. Pire que cela, ils n’ont même pas été sereins dans leur jeu de tête, pourtant leur grande force. Si Varane avait été bougé par Hummels lors de la dernière Coupe du Monde, force est de constater que de l’eau a coulé depuis sous les ponts. Espérons pour le Bayern que leur duo sera plus en forme fin aout.

Alors que Marcelo fait mal à toute l’Europe en ce moment sur son côté gauche avec le Real Madrid, il est arrivé fatigué au Brésil. Tant et si bien qu’il n’a pas pu s’illustrer avec sa sélection, étant même le gros boulet de l’équipe. Un Mondial a vite oublié pour Marcelo.

Remplaçants : Otamendi, lui aussi totalement à la ramasse, et Piqué

Sentinelle : Mascherano

Mascherano a souffert dans son rôle de sentinelle, peu rassurant pour ses coéquipiers, jamais dans le rythme. Il est temps pour lui de partir à la retraite.

Remplaçant : Grzegorz Krychowiak, qui sort d’une saison compliquée avec West Bromwich Albion. Marco Verratti a été lui, totalement absent (humour).

Thomas Muller Photo Yahoo Sports droits réservés
Thomas Muller Photo Yahoo Sports droits réservés

Milieux relayeurs : Kroos, Di Maria

La grande désillusion du Mondial. Toni Kroos, considéré depuis plusieurs années comme l’un des meilleurs à son poste, aux côtés de Modric, n’a pas brillé lors de cet exercice. Pire que cela, le triple vainqueur de la Ligue des Champions a totalement sombré lors des 3 matchs de Coupe du Monde. Pour Angel Di Maria, qui a réalisé une saison sur le banc au PSG, on attendait certainement mieux, mais ce problème pourrait être davantage mental, Di Maria étant à la peine depuis son transfert du Real, trainant son spleen sur les pelouses européennes.

Remplaçants : Draxler

Milieu offensif : Mesut Özil

Inconstant en club,  Özil fait parti de ces joueurs sachant se sublimer avec la sélection nationale lors des grandes compétitions. Mais cette année, c’est raté. Quasiment invisible cette saison avec Arsenal alors qu’il était titulaire, Özil a été inexistant lors de cette Coupe du Monde. A tel point que son père lui conseillerait de quitter la sélection allemande en prenant sa retraite internationale, après avoir été victimes de terribles critiques en Allemagne.

Remplaçant : Isco, car on pensait qu’il tirerait son équipe vers le haut.

Attaquants : Robert Lewandowski, Thomas Müller

Inquiétant pour le Bayern. Alors que la défense centrale Hummels Boateng a fait peine à voir pendant la Coupe du Monde, leur attaque n’a guère fait mieux. Lewandowski a été inexistant, tout comme Thomas Müller, en net baisse de forme depuis deux saisons. Affaire à suivre…

 

 

 

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !