Bonucci et Cagliari 0 – Matuidi et Moise Kean 1

Mais que se passe-t-il en Italie ? Après avoir fêté son but devant le kop des supporters sardes lors du match Cagliari – Juventus, le jeune attaquant Moise Kean a été hué et couvert de cris racistes. L’un des tauliers de la Juventus, Leonardo Bonucci, parle d’une erreur partagée…

Ne vous étonnez pas si aujourd’hui, Bonucci est dans les mots clés les plus discutés ce mercredi matin sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, les passionnés de football partagent leur colère, leur exaspération ou seulement leur étonnement quant à la tournure qu’ont pris les évènements ce mardi soir à Cagliari, et sont surtout surpris de la réponse de Bonucci en conférence de presse.

Revenons quelques instants sur ces évènements. Nous sommes mardi 2 avril et la Juventus se déplace sur la pelouse de Cagliari, club italien situé en Sardaigne. Matuidi, Alex Sandro et surtout Moise Kean sont alignés d’entrées, trois joueurs de couleur. Car, l’année passée, Matuidi avait déjà été victimes de cris racistes lors du déplacement dans ce même stade. Peu ou pas de sanctions avaient d’ailleurs été prises, malgré la colère de l’international français champion du monde.

Cette année, rebelote. Les trois joueurs sont victimes à nouveau de cris racistes dès qu’ils touchent le ballon. Après le but du 2-0 inscrit par Kean, ces cris ont redoublé d’intensité. Moise Kean, le néo international italien aussi précoce que Mario Balotelli, fête le but version Mario, sans bouger, devant le Kop sarde, qui le hue façon cris de singe. Le match est interrompu quelques instants, le speaker demande aux supporters de se calmer, et tout revient dans l’ordre.

En conférence de presse, l’un des tauliers de la Juventus Turin, Leonardo Bonucci est interrogé à propos de l’incident.

« Kean sait que quand il marque, il devrait fêter ça avec ses équipiers. Il sait qu’il aurait pu faire quelque chose de différent, a-t-il dit. Il y a eu des cris racistes après le but. Blaise les a entendus et était en colère. Je pense que la faute est partagée à 50-50. Moise n’aurait pas dû faire ça et le virage n’aurait pas dû réagir comme ça. » 

Leonardo Bonucci

Des propos intolérables qui justifient les actes racistes de ces supporters. Au lieu de monter au créneau face aux injures, Bonucci préfère leur donner une justification. De son côté, Blaise Matuidi est furieux.



Des injures qui se produisent au lendemain d’une agression verbale et physique #transphobe place de la République à Paris….

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !