Le Japon, le nouvel eldorado du football

Alors que les investissements dans le football ne finissent plus d’augmenter, le Japon tente lui aussi de se frayer un chemin au pays du ballon rond. Décryptage.

La sélection de football du Japon pour la coupe du Monde 2018
La sélection de football du Japon pour la coupe du Monde 2018 photo DR

Le Japon sort d’une coupe du Monde 2018 très réussie. Battu en 1/8ème de finale par la Belgique, l’une des équipes favorites, le Japon a fait bonne figure en proposant un jeu léché porté vers l’avant, avec des joueurs techniques comme Inui, Keisuke Honda ou Shinji Kagawa, trois joueurs qui évoluent ou ont évolué en Europe en portant haut les couleurs de leur pays.

Alors que l’avenir du numéro 10 japonais Keisuke Honda s’inscrit loin du ballon rond, la star incontestée de l »équipe ayant crée un fonds de capital-risque avec la star hollywoodienne Will Smith afin de venir en aide aux personnes les plus démunis, les investissements japonais dans le football

Le Japon crée une compétition de football avec des clubs européens

Galaxy Entertainment Group, un magnat de l’hostellerie et des salles de casino basé à Hong Kong, a élargi son horizon de partenariat et a étendu son empreinte commerciale au Japon en annonçant le parrainage d’une compétition sportive pour une durée de deux ans.

Cet évènement, il s’agit de l’EuroJapan Cup, sorte de vitrine du football au Japon durant laquelle les meilleures équipes européennes vont se retrouver pendant l’été, afin de se mesurer à des adversaires professionnels de la J-League (la première division de football au Japon) le tout sous la houlette du sponsor principal, Galaxy Entertainment.

Parmi les clubs annoncés, on compte Manchester City, champion d’Angleterre et sa pléiade de stars, dirigés par le grand Pep Guardiola, qui affrontera le champion du Japon.

Selon le communiqué de presse officiel publié par l’opérateur … l’objectif ultime est «d’inspirer et de divertir toute une nouvelle génération de supporters et de joueurs de football à travers le Japon».

Les investissements des entreprises japonaises dans le football européen sont de plus en plus importants. Si les américains et les pays du Golfe ont une longueur d’avance, il n’en reste pas moins que les japonais souhaitent rattraper leur retard. La Liga est diffusée en Espagne en priorité, et les japonais adorent le jeu espagnol, technique plutôt que physique. De là à faire un parallèle avec le jeu développé par la sélection, il n’y a qu’un pas.

Les japonais ciblent le Barça, mais pas que

On peut citer comme investissement majeur la présence de Rakuten (Price Minister) l’une des entreprises les plus importantes du Japon, comme sponsor principal du Barça, à la place de Qatar Airways. L’un des maillots les plus vendus au monde a pour sponsor Rakuten, une entreprise japonaise.

«Nous sommes très heureux d’apporter l’EuroJapan Cup Galaxy Entertainment au Japon pour la première fois cet été. GEG continuera à soutenir une grande variété d’événements sportifs et culturels en diffusant au Japon le meilleur divertissement au monde, tout en contribuant à accroître la notoriété du Japon dans le monde. « 

Le directeur d’exploitation de Galaxy Entertainment Japan, Ted Chan,

Les japonais aiment le football espagnol, qui le leur rend bien

Le 24 mai 2018, Andres Iniesta, la légende du FC Barcelone, qui a joué l’intégralité de sa carrière au FC Barcelone, raflant au passage tous les trophées possibles, a décidé de rejoindre le Japon et le club du Wissel Kobe. Le transfert a fait un bruit retentissant, et Iniesta est devenu dorénavant la figure de proue de ce nouvel eldorado du football.

Iniesta sera ensuite rejoint par Fernando Torres, lui aussi champion du Monde et champion d’Europe et ancien pilier de la sélection espagnole, et icône à Madrid, ainsi que par David Villa, qui jouait aparavant aux USA.

Si les anciens stars de la Liga, qui ont fait rêver le monde entier ont choisi de finir leur carrière au Japon plutôt qu’en Chine, aux USA ou au Qatar, c’est également qu’à travers les champions du monde 2010 le Japon fait une formidable opération marketing. Si la Ligue 1 s’est récemment tourné vers les Etats-Unis en proposant dès cet été une tournée américaine à certains clubs français dont l’ASSE ou les Girondins de Bordeaux, c’est bel et bien vers le Japon que de nombreux clubs vont se tourner prochainement.

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !