New York : Airbnb bientôt interdit ?

Un texte de loi interdisant la location « de logements entiers pour moins de 30 jours » sur la ville de New York par des particuliers met en danger l’activité de Airbnb dans la première ville des Etats-Unis. focuSur vous en dit plus.

Alors que la ville de New York est une fourmilière de start-up, la plus célèbre d’entre elles pourrait bientôt être interdite par la loi. En 2010, une loi a interdit à un locataire ou bien à un propriétaire la sous-location d’un appartement entier sur la ville de New York pour moins de 30 jours. Cette loi pourrait bientôt être appliquée pour la location d’appartements d’Airbnb. 

Josh Melzter, porte-parole de Airbnb à New York : « Pour des centaines de New-Yorkais, Airbnb est devenu un cordon de sécurité économique, qui permet de régler les factures, de joindre les deux bouts et de conserver son loyer »

En savoir plus : Notre rencontre avec Nicolas Ferrarry, CEO de Airbnb France, à lire ici

Le lobbying des hôteliers a fait pression vis à vis des sénateurs de New York, comme l’a expliqué Josh Meltzer. Ce lobbying déplore une concurrence déloyale vis à vis de l’activité de leur activité d’hôtelier, les appartements proposés à la location étant souvent moins chers qu’une chambre d’hôtel, et les locataires ou les propriétaires ne s’acquittant pas de la taxe hôtelière prévue à cet effet. L’Internet Association, composée de quelques-unes des places fortes du numérique, dont Netflix, Uber, Facebook ou Google, leur a répondu, expliquant que New York n’était plus une pépinière de start-up si elle incitait les élus à voter des lois agissant contre leur fonctionnement et « à l’encontre de leur développement ».

L’activité de Airbnb est donc en grand danger à New York. Et certains clients commencent à être inquiétés par la justice, comme Nigel Warren, condamné récemment à verser la somme de 2400 dollars, soit 1900 euros, pour avoir loué son appartement. Pour 3 nuits, sa « cliente » devait dépenser 300 dollars, soit 100 dollars la nuit.

Airbnb regrette que cette loi, qui à la base n’a pas été votée à l’encontre de la start-up, soit à présent plébiscitée par les autorités de la ville afin de tenter d’interdire tout simplement Airbnb dans la plus grande ville des Etats-Unis, et ainsi modifier l’ hébergement New York .

Dans un communiqué, Airbnb explique o combien il est difficile pour les hôtes et des entreprises comme les nôtres de suivre des lois qui n’étaient pas destinées à ceux qui essaient de joindre les deux bouts.

 

Signaler une erreur.

Rejoins-nous sur Facebook !